LGBTphobies : un vœu UDI-MoDem soutenu par tous les partis déposé au prochain Conseil de Paris

Publié le

Le vœu appelle notamment à la formation des agent.e.s de la ville de Paris. Une initiative contre les LGBTphobies soutenue par tous les groupes politiques de la ville.

conseil de paris voeu lgbt
Le conseil de Paris en 2011 - Wikimedia / Zigsty

Un vœu pour contrer la vague LGBTphobe à Paris. Le groupe UDI-MoDem va présenter un vœu au prochain Conseil de Paris qui se tiendra le 14 novembre prochain visant à combattre les LGBTphobies à l’échelle de la ville. Une fois n’est pas coutume, la proposition est soutenue par l’intégralité des groupes politiques présents dans l’hémicycle parisien, des Républicains aux Socialistes, en passant par EELV et la gauche radicale.

« Il n’est pas tolérable de vivre dans une société qui produit des agressions LGBTQIphobes tous les trois jours », expliquent les auteurs et autrices dans leur exposé des motifs. Éric Azière, élu du XIVe arrondissement et président du groupe UDI-MoDem, explique la démarche à Komitid : « Dans la diversité des sensibilités qui sont représentées dans les groupes, il me semblait qu’il fallait trouver une formulation unanime de la part des groupes pour dire : « ces agressions, ce n’est pas Paris et on ne peut pas se contenter d’un flot de soutiens, il faut des mesures ».  »

« On ne peut plus être que dans la compassion »

La liste des propositions, disponible ici, contient plusieurs suggestions qui font consensus. On y compte notamment l’idée de faire une nouvelle campagne « de communication pour rappeler à la fois la liberté de chaque citoyen.ne de notre ville de vivre sa sexualité et son identité de genre comme il ou elle l’entend et les peines encourues par les éventuels agresseurs », ainsi qu’une plus grande sensibilisation des agent.e.s de la ville.

Les élu.e.s souhaiteraient également pérenniser les rencontres entre les associations LGBT+ et les pouvoir publics et proposent de faire de la lutte contre les LGBTphobies la grande cause de l’année 2019. Une rencontre de ce type avait été organisée pour la première fois il y a quelques semaines par la Mairie.

Le vœu porté par le Conseil de Paris se différencie des annonces prévues par l’Hôtel de ville, prévues également la semaine prochaine. Une des mesures probablement proposées : faire en sorte que les condamnées pour LGBTphobie fassent des travaux d’intérêt général pour les associations LGBT+. Mais il ne fait aucun doute que la maire de Paris Anne Hidalgo regarde les propositions du groupe UDI-MoDem d’un bon œil. « On ne peut plus être que dans la compassion, c’est aussi le sens de ce vœu », ajoute Eric Azière. Des propositions que l’on espère suivies d’actes.