États-Unis : 1642 scientifiques signent une tribune de soutien aux personnes trans, intersexes et non-binaires

Publié le

1642 scientifiques, dont 9 prix Nobel, ont signé une lettre ouverte de soutien aux personnes trans, intersexes et non-binaires face à l'administration Trump.

tribune scientifiques contre administration trump memo effacer personnes trans intersexes non binaires
États-Unis :1642 scientifiques signent une tribune de soutien aux personnes trans, intersexes et non-binaires - Ted Eytan / Flickr

« Les personnes trans, intersexes et non-conformes dans le genre ne seront pas effacées par de la pseudo science ». C’est ainsi que commence la lettre ouverte de plus de mille scientifiques adressée à l’administration de Donald Trump, en réaction à cette dernière qui souhaite faire disparaître toute reconnaissance légale pour les personnes trans, intersexes et non-binaires.

Rédigée et signée par 1642 personnes de sciences, dont 9 prix Nobel, cette tribune remet en question la définition binaire du genre, basée sur l’apparence du sexe à la naissance. « Cette proposition est fondamentalement inconsistante. Pas seulement vis-à-vis de la science, mais aussi des pratiques éthiques, des droits humains et de la dignité la plus élémentaire ».

« Cette proposition n’est en aucun cas « basée sur la science » »

Des mots forts et importants pour remettre les choses en contexte, tandis que l’inquiétant mémo interne du ministère de la Santé américain, qui tente de faire reposer son propos sur la biologie. « Cette proposition n’est en aucun cas « basée sur la science » comme l’administration l’affirme. La relation entre les chromosomes sexuels, les parties génitales et l’identité de genre est complexe et encore pas complètement comprise. Il n’y a pas de test génétique qui puisse déterminer le genre, ni même le sexe, sans ambiguïté ».

Ne s’appuyant pas que sur une démarche de désintox, les scientifiques mettent les mots sur les conséquences sociales, tangibles et désastreuses qu’aurait ce mémo sur la vie des concerné.e.s. « Cette proposition de règle cherche à effacer des millions de personnes américaines transgenres, ou ayant un corps intersexe », poursuit la lettre ouverte. En guise de conclusion, ses signataires appellent leurs représentant.e.s à ne pas laisser ce texte entrer en vigueur, au nom de ses manquements scientifiques mais surtout éthiques et humains.