« Manipuler le cliché de la prostitution » : Camille Vidal-Naquet raconte « Sauvage »

Publié le

Le réalisateur de « Sauvage », révélation fracassante pour Félix Maritaud, raconte sa vision du travail du sexe, son procédé d'écriture et le tournage de son long métrage à Komitid.

interview grand entretien camille vidal naquet long métrage prostitution masculine gay sauvage avec félix maritaud
« Manipuler le cliché de la prostitution » : Camille Vidal-Naquet raconte « Sauvage » - Pyramide Distribution / Allociné
Article Prémium

C’est un premier long métrage pour Camille Vidal-Naquet. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit de présentations fracassantes avec le grand public : avec Sauvage, le réalisateur nous plonge dans le quotidien d’un travailleur du sexe qui se laisse porter avec désinvolture au gré des clients, des drogues, de la fête, de ses coups de cœur et de sa santé qui se dégrade à vue d’œil. Rencontre avec celui qui met Félix Maritaud à vif, et à nu, et s’éloigne des lieux communs sur la prostitution avec autant d’intelligence que de beauté. Entre une pomme Pink Lady et un café au Pain Quotidien de Bastille, le cinéaste et prof de ciné nous raconte les secrets d’écriture et de tournage de son film. Interview. Komitid : Pourquoi avoir choisi le thème de la prostitution masculine, et homosexuelle, pour ce premier long métrage ? Camille Vidal-Naquet : Ah mais parce que oui, il…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?<

Identifiez-vous