À Londres, la jeune génération queer s'empare de « Lesbians and Gays Support the Miners » après le film « Pride »

Publié le

Depuis la sortie du film « Pride », en 2014, le Royaume-Uni a vu un nouveau groupe d'activistes queer fier.e.s et solidaires s'approprier les quatre lettres de LGSM : Lesbians and Gays Support the Migrants. Reportage en immersion avec la nouvelle génération... Et l'ancienne.

« Pride » : de Lesbians and Gays Support the Miners à Lesbians and Gays Support the Migrants
« Pride » : de Lesbians and Gays Support the Miners à Lesbians and Gays Support the Migrants - Gay's the Word/Facebook - Pathé Distribution/Allociné - Lesbians and Gays Support the Migrants/Facebook
Article Prémium

Vendredi 27 avril 2018, 18h30, Londres. Au croisement de la Old Compton Street et de la Frith Street dans le quartier de Soho, une joyeuse bande d’activistes queers s’affaire sous une fine pluie. Ils, elles et iels font valser des parapluies, des tracts, des pots de paillettes et seaux en plastique. Pas de doute, ce sont bien les membres de Lesbians and Gays Support the Migrants qui se rassemblent avant une action dans cette partie de la capitale britannique où sont implantés de nombreux lieux de fêtes et commerces arc-en-ciel. Si le nom de ce mouvement fait écho, quelque part au creux de votre mémoire, c’est sans doute parce que vous avez vu le film Pride, du réalisateur Matthew Warchus, sorti en 2014. Cette œuvre raconte la manière dont l’association Lesbians and Gays Support the Miners a soutenu toute une communauté de mineurs dans le sud du Pays de Galles…

La suite de cet article est en accès Premium.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou abonnez-vous et devenez Premium.

Centre de préférences de confidentialité

Fermer votre compte ?

Votre compte sera fermé et toutes les données seront définitivement supprimées et ne pourront pas être récupérées. Confirmez-vous ?