Quand la littérature jeunesse met en scène les personnes LGBT+

Publié le

Au Salon du livre jeunesse de Montreuil, on a rencontré les éditions Talents Hauts, qui s'engagent pour une littérature jeunesse plus représentative des personnes LGBT+.

talents hauts salon du livre montreuil
Stand des éditions Talents Hauts au Salon du livre jeunesse de Montreuil 2018 - Maëlle Le Corre / Komitid

Les stéréotypes, la perpétuation des rôles sexués assignés aux filles et aux garçons… tout cela s’infiltre dans l’inconscient collectif dès le plus jeune âge. Pour contrer cela, des éditeurs n’hésitent pas à publier des œuvres de littérature jeunesse qui mettent en scène d’autres modèles, d’autres histoires, et qui favorisent une plus grande diversité : en représentant des familles homoparentales, en montrant des personnes LGBT+, en mettant en scène des intrigues qui abordent les discriminations basées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Au Salon du livre jeunesse de Montreuil, Komitid a rencontré Laurence Faron des éditions Talents Hauts qui depuis 2005, a « pour vocation de publier des livres pour les enfants et les adolescents aussi intéressants et aussi beaux que n’importe quel livre, mais en portant une attention particulière aux stéréotypes, aux discriminations en général, et sexistes en particulier. » Chez Talents Hauts, les auteurs et autrices racontent des histoires où les garçons ne sont pas forcément des super-héros, et où les filles ne sont pas forcément des princesses en détresse. Rencontre.

Centre de préférences de confidentialité