ß

Le collectif Irrécupérables réclame l'exclusion d'Henri Leroy des Républicains après ses propos comparant la PMA à l'eugénisme nazi

Publié le

L'organisation qui regroupe des personnes LGBT+ radicales pointe aussi la responsabilité des médias et de l'État dans la propagation de ces propos haineux.

L'hémicycle du Sénat, à Paris. / Shutterstock.com

Les réactions se multiplient après les déclarations du sénateur LR Henri Leroy, qui a comparé dans Nice Matin l’ouverture de la PMA à de l’eugénisme et aux expériences nazies de Josef Mengele. Au Sénat même, ces propos ont provoqué la colère de la sénatrice EELV Esther Benbassa qui écrit : « En comparant au Dr Mengele les partisans d’une extension de l’accès à la aux femmes seules et aux couples lesbiens, il crache à la fois au visage des premières et sur la mémoire des victimes de l’eugénisme nazi. »

De son côté, le collectif Irrécupérables demande ce matin l’exclusion du sénateur des Alpes-Maritimes du parti Les Républicains. Selon les militants et militantes « il s’agit d’une nouvelle étape dans la violence homophobe dont ce parti – et ses prédécesseurs comme l’UMP ou le RPR – nous a habituéEs. Cela ne peut plus durer. Les homos et les trans ont été victimes du nazisme, persécutéEs, déportéEs, massacréEs. Comparer l’obtention d’un droit au nazisme confine, au-delà de la violence homophobe, à du négationisme. Des familles qui ont donné la vie, des enfants déjà nés ou à venir, sont comparées aux nazis qui donnaient, eux, la mort, aux LGBT, aux personnes juives, roms, handicapées, et à tant d’autres. Une telle comparaison n’est pas tolérable. »

Le collectif ne dédouane cependant pas l’actuel gouvernement. Il écrit : « Emmanuel Macron et la majorité portent une lourde responsabilité dans la situation présente. En présentant l’égalité des droits et la reconnaissance de tous les familles comme un problème « éthique », en multipliant les concertations inutiles, en reportant encore une fois l’ouverture de la PMA, en préférant ménager évêques et associations homophobes, le président de la République et son parti cautionnent les inégalités, font des lesbiennes, des hommes trans, des femmes célibataires et des autres personnes privées de la PMA des « problèmes » et ouvrent des boulevards pour les propos haineux dont celui d’Henri Leroy. »

On attend toujours la réaction du parti LR et de son président Laurent Wauquiez. Il y a des silences qui en disent long.