Autoritariste, collabo, antisémite... Pétain était aussi homophobe

Publié le

Du Chemin des Dames à Vichy en passant par la Guerre du Rif, retour sur les accomplissements du « grand soldat » maréchal Pétain, qui a également su se distinguer par son homophobie en 1942.

marechal petain macron grand soldat vichy guerre du rif chemin des dames loi homophobe 1942
Autoritariste, collabo, antisémite... Pétain était aussi homophobe - Deutsches Bundesarchiv / Wikimedia Commons

Interrogé sur le déroulé des commémorations du centenaire de l’armistice de 1918, Emmanuel Macron a soulevé l’indignation en affirmant qu’il lui semblait « légitime » d’honorer Pétain ce samedi aux Invalides. D’après lui, malgré ses « choix funestes » de 1940 et l’indignité nationale dont il a écopé en 1945, il demeurerait à Verdun un « grand soldat ». La presse, tout comme de nombreux.ses militant.e.s sur les réseaux sociaux – parmi lesquel.le.s beaucoup de membres de ce qu’Agnès Thill appelle le puissant « lobby LGBT » – n’ont pas perdu de temps pour rappeler le CV de ce maréchal de France si cher à l’extrême-droite, que Jean-Marie Le Pen s’est d’ailleurs empressé de défendre.

Mise à mort de mutins du Chemin des Dames pour l’exemple en 1917, utilisation d’armes chimiques durant la Guerre du Rif au Maroc en 1925, instauration du gouvernement autoritaire de Vichy en collaboration avec le régime nazi en 1940, approbation et exécution de la rafle du Vél’d’Hiv en 1942, refus de condamner les déportations et insistance sur les « crimes terroristes » de la Résistance en 1944… bien qu’un hommage à Philippe Pétain ne soit plus à l’ordre du jour (cela a bien été le cas) à l’occasion du 11 novembre 2018, entendre le président de la République dire qu’une telle initiative puisse être justifiée fait effectivement froid dans le dos. Des reproches balayés d’un revers de la main par Jupiter, qui les qualifie de « fausses polémiques », précisant qu’il « ne croit pas à la police de l’histoire ».

Philippe Pétain, garant d’un ordre moral violemment hétérosexualiste

Et puisque l’on parle d’histoire… Il est vrai que les bancs de l’école sont loins pour bon nombre d’entre nous. Vous souvenez-vous de la loi homophobe qu’avait signée Pétain le 6 août 1942 ? Ou bien ce fait d’armes du grand soldat de 14-18 n’était-il pas au programme ? Dans cette loi n°744, la majorité sexuelle est portée à 21 ans pour les homosexuels et les lesbiennes, contre 13 ans pour les hétérosexuel.le.s à l’époque, suite aux inquiétudes de l’amiral Darlan sur « une importante affaire d’homosexualité où se trouvaient compromis des marins et des civils ». Dans le texte législatif discriminatoire signant le retour d’une véritable homophobie d’État, on pouvait alors lire : « Sera puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 6 000 à 15 000 francs quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe mineur de 21 ans ».

À la décharge du maréchal, il est vrai que cette loi a a ensuite été reconduite par le gouvernement provisoire de 1945, sous la coupe bienveillante de Charles de Gaulle, au motif de « protection de l’enfance ». Une rengaine familière ? Force est de constater que le champ lexical LGBTphobe n’a pas énormément évolué depuis plus de sept décennies. Il faudra attendre 1982 et 10 000 condamnations pour que cette discrimination soit abolie, durant la présidence d’un Mitterand qui faisait fleurir la tombe de Pétain.

 

  • arnosa

    mais pourquoi alors un des ministres les plus proches de Petain dans son gouvernement etait tres ouvertement gay? il etait le ministre de l’education et de …la jeunesse, un certain AB.

  • expat

    Merci Olga Volfson pour cet article qui permet aux jeunes LGBT de prendre connaissance de qui était Pétain. Et Jupiter qui voulait lui rendre un hommage, quelle honte 🙁

  • phil86

    Euh tout le monde était homophobe à l’époque même les anti vichy. C’était là règle.