ß

Depuis 1996, il publie chaque mois un message dans Le Monde pour son compagnon disparu

Publié le

Chaque mois depuis 1996, Jean-Jacques Baudoin Gauthier commémore la mort de son conjoint dans le journal du soir. Une histoire retrouvée par France Inter.

le monde, décés; gays
Des journaux - Bohbeh / Shutterstock

Une histoire touchante pour ce jeudi 1er novembre. Chaque mois depuis 1996, Jean-Jacques Baudoin Gauthier fait publier un message dans la rubrique Carnet du journal Le Monde. Le but ? Commémorer la mort de son conjoint, Jean-Louis Frasca, décédé le 14 septembre 1996.

La rubrique du journal du soir, comme le rappelle France Inter qui a repéré cette histoire, est l’endroit où des proches de personnes décédées font revivre le souvenir. Il n’est pas rare d’y voir les mêmes messages, publiés une fois par an. Mais rares sont ceux qui reviennent tout les mois. C’est pourtant ce que fait Jean-Jacques Baudoin Gauthier. Son compagnon, le docteur Jean-Louis Frasca avait été renversé par un chauffard ivre il y a 22 ans.

« Dans l’existence, vous rencontrez rarement des gens qui vous impressionnent et vous donnent envie de les suivre », raconte l’homme à la radio publique. « Du jour au lendemain, le fait de ne plus avoir son soutien, ce n’est pas seulement perturbant, ça vous anéantit complètement ».

« La seule façon pour moi de dire mon désespoir »

Des messages comme thérapie, explique France Inter, mais aussi comme réaction au fait d’avoir été chassé de chez lui par les parents de Jean-Louis Frasca. « Au départ, ça a été une réaction à l’endroit des parents », explique Jean-Jacques Baudoin Gauthier. « Et puis aussi le fait de le maintenir en vie. C’était la seule façon pour moi de dire mon désespoir, et puis aussi de dire à ceux qui le connaissaient qu’il était mort. »

L’histoire, racontée par la journaliste Béatrice Dugué, a émue sur les réseaux sociaux. Et Jean-Jacques Baudoin Gauthier d’expliquer que d’autres, qui ont perdu un être cher, lui écrivent « parce qu’ils ne savent pas comment faire ».

  • latins

    Très touchant.