340 docteurs « se désolidarisent » de l'Ordre des médecins sur la PMA pour toutes

Publié le

Quelques praticien.ne.s anti-PMA ont pris leur plume pour écrire un mot au Conseil National de l'Ordre des Médecins, qui s'est récemment exprimé en faveur de la PMA pour toutes.

340 medecins tribune anti pma conseil national ordre des medecins argumentaire manif pour tous
340 docteurs « se désolidarisent » de l'Ordre des médecins, pro-PMA pour toutes - Monika Wisniewska / Shutterstock

Allô maman bobo. Dans une tribune publiée le jour du seigneur sur Le Figaro, plus de 340 représentant.e.s du corps médical fustigent le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Le tort de cette instance selon les soignant.e.s qui ont rédigé ce billet de mauvaise humeur ? Avoir déclaré publiquement, le 19 septembre dernier, ne pas s’opposer à l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes célibataires.

Les signataires regrettent entre autres que la posture du corps médical français n’ait pas été évaluée durant les États généraux de la bioéthique 2018, dont on sait qu’ils ont largement été parasités par des individus et associations LGBTphobes type LMPT et Alliance Vita.

« Intérêt supérieur de l’enfant », « « fabriquer » des enfants sans père », « marché du corps humain » avec juste un soupçon de complotisme en évoquant, à demi-mot, un possible glissement vers l’eugénisme… Dans le texte, expéditif, on retrouve naturellement de quoi cocher toutes les cases du bingo de l’argumentaire type Manif pour tous et compagnie. Rien d’étonnant à cela car en bas de page on retrouve, en exergue avant la liste des signataires, le nom familier du docteur Raphaël Nogier, président de l’association officieusement catholique Cosette et Gavroche, dont le mantra est « les droits des enfants avant les désirs des adultes ».

Une majorité de médecins opposée à la PMA pour toutes ?

La tribune invite le Conseil National de l’Ordre des Médecins à « désavouer » son précédent communiqué, qui représenterait une « faute grave et lourde de conséquences » susceptible de « créer des fractures dans notre profession ».

Le levier que les 340 médecins entendent utiliser pour être écouté.e.s ? Le fait qu’une « majorité des médecins » serait « hostile à l’extension de la PMA ». Une rhétorique rapidement démontée par quelques internautes pointilleux.ses, non sans ironie, sur les réseaux sociaux :

En effet, à l’échelle, cette « majorité » de médecins offusqué.e.s de la posture pro-PMA pour toutes de l’Ordre des médecins est loin d’être représentative. Les comportements LGBTphobes perpétrés par les représentant.e.s du corps médical restent néanmoins indépendants de leur posture sur l’ouverture de la procréation médicale aux couples de femmes et femmes seules.

Si l’on imagine difficilement le Conseil National de l’Ordre des Médecins changer son fusil d’épaule après ce petit coup de gueule réactionnaire, on peut néanmoins trouver une utilité non négligeable à ce texte : la liste des signataires peut faire office de praticien.ne.s à fuir.

  • expat

    Les réac de tout bord ne lâcheront rien, ça ne m’étonnerait pas que si cette loi est votée, des clauses de conscience seront mises en place, avec la possibilité aux médecins de faire ou de déléguer la PMA à un confrère. Possible aussi que les donneurs puissent choisir si ils acceptent ou refusent que leur don aille aux couples de femmes, et aux femmes célibataires. En France, les réac qui sont pourtant minoritaires font continuellement la loi, même Macron veut prendre des gants avec eux pour ne pas les froisser, au lieu de les ignorer. Les médias aussi sont responsables, car ils donnent la possibilité à ces réac de s’exprimer. Jamais les couples de femmes où les femmes célibataires ne sont invitées pour débattre sur les plateaux TV, on ne vois que les opposants cracher leur venin…. Je suis ça de l’étranger, et j’avoue que je suis très pessimiste sur cette légalisation. Et je me dis qu’est-ce que Macron va trouver comme excuse pour renoncer ? Je suis hélas convaincu que rien ne se fera, j’espère sincèrement avoir tort, mais seul l’avenir nous le dira….