Comment l'avocate Caroline Mécary est en train de défier l'interdiction de la PMA aux couples de lesbiennes

Publié le

L'avocate s'occupe de Marie et Ewenne, un couple de femmes dont l'histoire personnelle est un véritable emblème de la discrimination que subissent les personnes exclues de l'accès à la PMA. Dans un entretien accordé à Komitid, elle nous explique pourquoi cette affaire participe au débat politique.

caroline mecary avocate
Caroline Mécary - Xavier Héraud
Article Prémium

Le nom de Caroline Mécary dit forcément quelque chose à toute personne qui s’intéresse un peu aux questions d’homoparentalité en France. À l’origine de plusieurs combats judiciaires pour la défense des couples de même sexe (notamment le mariage de Bègles en 2004) et des familles homoparentales (l’adoption, la transcription de l’acte de naissance d’enfants nés après une gestation pour autrui à l’étranger en 2015), l’avocate – qui est aussi conseillère de Paris – mène aujourd’hui une nouvelle bataille : elle a récemment décidé d’interroger la législation sur la procréation médicalement assistée à travers une question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Actuellement, seuls les couples hétérosexuels peuvent avoir accès à la PMA et le caractère pathologique de l’infertilité doit être médicalement diagnostiqué. Un couple de femmes, Marie et Ewenne, a donné à Caroline Mécary l’occasion de remettre en question cette loi. L’issue de cette initiative pourrait peser dans le futur débat politique sur l’extension…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou ou abonnez-vous à partir de 1€.