Une brève histoire du mouvement LGBT en France

Publié le

De 1791 à aujourd'hui, une histoire du mouvement LGBT et de la lutte pour l'égalité des droits.

Article Prémium

En 1791, l’Assemblée nationale législative adopte le premier Code pénal français. Ce code définit les crimes et les punitions. Parmi les crimes recensés, une absence notoire : la sodomie. Ce texte de loi est le fondement-même de la première dépénalisation de l’homosexualité au monde. Cet acte –révolutionnaire- sera très vite étouffé au XIXe siècle par La Monarchie de Juillet et sa police administrative qui inaugurera le « fichage des homosexuels » qui se poursuivra jusqu’en 1981 et surtout le régime de Vichy qui, le 6 août 1942, établira (par l’article 331), une différence dans l’âge de consentement entre hétérosexuels et homosexuels (13 ans pour les premiers–modifié à 15 ans à la libération- et 21 ans pour les seconds).  Cette discrimination perdurera jusqu’en 1982 (avec l’adoption de la dépénalisation de l’homosexualité défendue par Robert Badinter). En 1960, le député gaulliste Paul Mirguet propose un amendement qui vise à classer l’homosexualité parmi les « fléaux sociaux »…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous