Queer, grossophobie et racisé.e font leur entrée dans le dictionnaire

Publié le

« Le Robert 2019 » voit arriver des petits nouveaux dans ses pages. Entre le darknet et le gomasio, queer, trans et racisé.e font leur entrée - tout comme le mot « attrape rêve » que l'on utilise pourtant depuis toujours !

Couverture du Robert 2019
Couverture du Robert 2019 / Ed. Le Robert

Sous le pavé, la plage. En mai 68, la nouvelle édition du Robert voyait arriver de nouveaux termes nés dans les barricades. Arrivaient dans les pages en papier glacé  « piège à con », « société de consommation », « marginaux » et « futurologue ».

Cinquante ans après, le plus français des dictionnaires se targue toujours d’être à la page. Dans un dossier de presse, il vient de présenter au monde ses petits mots nouveaux. On notera la présence hallucinante du verbe « se palucher » : « se masturber (en parlant d’un homme) », expression employée depuis si longtemps tout comme « bisounours » : « personne d’une gentillesse naïve  – une politique de bisounours ».

Ci-après une petite liste très subjective de ce qui peut nous intéresser dans la longue liste des nouveaux nés 2019 :

Queer : « personne dont l’orientation ou l’identité sexuelle ne correspond pas aux modèles dominants »

Trans : « 1. transsexuel ex : « la nécessité absolue de protéger les trans contre les bouchers qui exercent dans ce pays » M. Winckler – adj La communauté trans 2. Transgenre. Un, une trans. » 

Racisé.e : « personne touchée par le racisme, la discrimination. Populations racisées »

Grossophobie : « attitude de stigmatisation, de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids ».

Invisibiliser : « rendre invisible (…) soustraire au regard social (…) ex : invisibiliser les femmes, les précaires »

Gentrifier : « transformer par gentrification – ex : quartier populaire qui se gentrifie »

Antisystème : « qui s’oppose au système en place  (…) ex : les antisystème sont ceux qui combattent les valeurs dominantes »

Sinon, en plus de l’hoverboard, du teryaki et du Shiba inu, certaines personnes sont entrées dans le pavé comme le photographe David LaChapelle et l’actrice Anne Dorval. D’autres y ont fait leur chant du cygne : Jeanne Moreau, Stephen Hawkins, Simone Veil et Johnny.