Dites Facebook, ça va durer encore longtemps cette invisibilisation de Komitid ?

Publié le

Depuis le 21 juin dernier, les articles de Komitid partagés sur Facebook ne sont quasiment plus visibles des internautes. Et la plateforme ne nous a toujours pas fourni de solution.

Facebook invisibilise Komitid. Mais pourquoi ? - Shutterstock

Depuis le 21 juin dernier, les articles de Komitid partagés sur Facebook ne sont quasiment plus visibles des internautes. Pour vous donner une idée, la visibilité des posts, que Facebook nomme « le nombre de personnes touchées » a été divisée par 100 ! Cela signifie que 100 fois moins de personnes, y compris parmi les abonné.e.s de la page Facebook (plus de 68000 à ce jour), ne voient les articles partagés sur le réseau social. Cela a bien sûr un impact fort sur l’audience du site (puisque moins de clics) et aussi sur le nombre de personnes qui s’abonnent. Si on compare l’audience en provenance de Facebook le 19 juin à celle du lundi 22 juin, on constate qu’elle a été divisée par cinq !

Pour quelle raison Komitid est-il invisibilisé ? Facebook est quasiment aux abonnés absents. Lorsque nous avons sollicité son équipe, le premier motif invoqué serait que Komitid poste trop d’articles et que cela s’apparenterait à du spam.

Cette explication provisoire n’est en aucun cas satisfaisante et ne tient pas la route. En effet, Komitid publie une moyenne de 5-6 articles par jour et ce depuis son lancement depuis plus de deux ans. Pourquoi aujourd’hui, Facebook a décidé de provoquer l’invisibilisation de Komitid alors que nos pratiques avec le réseau social n’ont pas changé ? Comme vous pouvez vous en douter, l’équipe de Komitid a toujours tout fait pour rester dans les clous des règles d’utilisation de Facebook.

Y a-t-il eu un signalement malveillant ? Ou faudrait-il y voir de l’homophobie quand d’autres encore évoquent la chasse de Facebook aux faux-comptes. Arrive-t-il à Komitid ce qui est arrivé à des militant.e.s LGBT+ qui avaient vu (temporairement) leur compte suspendu parce qu’iels avaient utilisé des mots désormais bannis de la plateforme comme « pédé » et « gouine » ?

Cette invisibilisation d’un média LGBT est encore plus rageante quand on constate que par ailleurs, Facebook n’a aucun problème avec le fait de pouvoir « booster » les partages d’articles, c’est-à-dire de payer la plateforme pour rendre encore plus visibles les posts (qui sont alors dits sponsorisés). Mais Komitid n’a pas les moyens de payer pour chaque article publié sur la plateforme et ce n’est de toute façon pas la solution.

Donc, nous posons la question : Dites Facebook, ça va durer encore longtemps cette invisibilisation de Komitid ?

Tant que Facebook n’a pas redonné à Komitid sa pleine puissance, nous vous invitons aussi à nous suivre sur Twitter mais aussi à vous inscrire à la newsletter de Komitid.