« Le projet de loi filiation ne nous satisfait pas » : on a marché avec des parents LGBT+ à la Pride 2019

Publié le

Armés de brumisateurs et de crème solaire, les parents LGBT+ ont défendu l'ouverture de la PMA pour toutes à la Marche des Fiertés samedi 29 juin.

La banderole de l'APGL à la marche des fiertés 2019 de Paris
La banderole de l'APGL à la marche des fiertés 2019 de Paris - Cleo Lahitte / Komitid
Article Prémium

« Tel qu'il est présenté aujourd'hui, le projet de loi ne nous satisfait pas, nous voulons une loi plus complète », explique Laurène Chesnel, déléguée de l'Inter-LGBT chargée des familles, assise à une table du bar parisien le Kibaloma. Le lieu accueille les organisateurs l'Inter-LGBT en ce samedi 29 juin, jour de marche des fiertés. Aux pieds de la déléguée, sa fille Calixte, tout juste un an, fait tomber son biberon d'eau pour ce qui semble être la millième fois. Mais sa mère ne s'impatiente pas. Il faut bien que la petite fille puisse s'hydrater car la chaleur est écrasante.

Laurène Chesnel insiste sur les failles du projet de loi bioéthique qui doit être adopté par le Conseil des Ministre fin juillet : « Les familles séparées avant l'adoption ne pourront pas faire établir leur filiation par exemple. De même pour les personnes qui ont fait une Procréation Médicalement Assistée (PMA) à l'étranger, ou dans le cas où elles ont fait appel à des amis donneurs. » Ce n'est pas sa seule déception : « Nous souhaitions aussi que la loi bioéthique inscrive l'interdiction des mutilations sur les enfants intersexes, mais ce n'est pas le cas ».

Les familles au rendez-vous

Dans la poussette de Laurène Chesnel, en plus d'un brumisateur il y a aussi de la crème solaire et un éventail. Indispensable en cette journée de canicule, où le mercure affiche 36 degrés à l'ombre. Passant une main dans les cheveux de Calixte, elle soupire. « Les grands-parents ne peuvent pas les garder, donc ma femme et moi avons amené nos filles. Mais c'est bien, cela permet de montrer pourquoi cette loi est importante et la réalité de nos familles. »

Le petit train de l'APGL à la marche des fiertés 2019 de Paris

Le petit train de l'APGL à la marche des fiertés 2019 de Paris - Antonio Pais

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous