Comment « Secret Story » a instrumentalisé la transidentité pour faire de l'audience

Publié le

Elles ont vu les pratiques peu reluisantes de la téléréalité et ont décidé de mettre au grand jour les coulisses de ce business prospère. Brigitte Boréale et sa fille Morgane Enselme, ex-participante de « Secret Story », se sont confiées à Komitid.

morgane enselme et brigitte boreale secret story
Comment « Secret Story » a instrumentalisé la transidentité pour faire de l'audience - Facebook Morgane Enselme /
Article Prémium

Lorsque Morgane Enselme, candidate de la saison 5 de Secret Story de TF1 devenue blogueuse, a posté sa vidéo choc sur les coulisses de la téléréalité sur sa chaîne YouTube le 2 janvier dernier, internet a fait mine de découvrir que l'arrière-boutique de l'émission était sordide. Conditions d'hygiène et de santé déplorables, montages mensongers, castings non-consentis, manipulations... certaines révélations ne nous ont pas tant surpris que ça, d'autres nous ont glacé le sang.

Il en ressort aussi que la société de production Endemol aurait instrumentalisé la question de la transidentité auprès de Morgane, dont le secret était alors « mon père s'appelle Brigitte ». Pour Komitid, Brigitte Boréale et sa fille reviennent sur la manière dont leur famille transparentale a été utilisée pour les séduire et les amener à participer à l'émission.

L'insistance d'Endemol

Peu de temps après son témoignage viral posté à l'expiration de la clause de confidentialité de son contrat, Morgane Enselme a quitté Paris pour Los Angeles, afin d'y poursuivre ses études de scénariste. Ce déménagement confirme que pour elle, la page de Secret Story (et de la téléréalité tout court) est bel et bien tournée. D'ailleurs, elle a peu répondu aux sollicitations des médias depuis son buzz, estimant que les questions étaient trop souvent les mêmes et qu'elle avait déjà accompli sa mission d'information. Touchée par la sollicitation d'un média LGBT+, Morgane a pris le temps de nous répondre par téléphone depuis son travail d'accueil téléphonique nocturne à LA, avec 9 heures de décalage horaire.

« Les producteurs recherchaient vraiment de quoi faire le buzz, en bon comme en mauvais »

La première fois que Brigitte et Morgane ont été démarchées pour participer à Secret Story, c'était en 2007, pour la première saison de l'émission de téléréalité de TF1. Aurore Aleman, la directrice de casting, avait été fascinée par l'histoire familiale de Brigitte Boréale, qui était venue accompagner une amie trans à son casting. Morgane avait alors 16 ans. Et le bac de français à passer. « Ils m'ont dit que ce n'était pas grave et que je n'avais qu'à le passer au rattrapage », raconte Morgane. Pour elle et son « papa Brigitte », c'était non. « J'ai eu la sensation que les producteurs recherchaient vraiment de quoi faire le buzz, en bon comme en mauvais. J'ai eu l'impression que pour eux, les gays, c'était presque “trop normal”. Que c'était devenu boring et que du coup, ils cherchaient du côté des personnes transgenres. Au final ils ont trouvé un candidat trans, Erwan. Quand j'ai vu ce choix de casting, j'ai eu la confirmation de ce ressenti ».

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou abonnez-vous à partir de 1€.