ß

La follophobie est dans le pré : Karine Le Marchand remet le couvert

Publié le

Vous reprendrez-bien un peu d'homophobie, dans son délicat enrobage de bonnes intentions contre « la mauvaise image » des non-hétéros ?

karine le marchand l'amour est dans le pré homophobie follophobie stéréotypes clichéss fatigue
La follophobie est dans le pré : Karine Le Marchand remet le couvert - L'amour est dans le pré / Facebook

Très heureuse d’avoir de nouveau déniché un candidat gay pour son émission L’amour est dans le pré, Karine Le Marchand ne cache pas son auto-satisfaction. En janvier 2018, cette actualité avait déjà fait les gros titres, alors que l’animatrice de M6 étalait toute sa follophobie dans un extrait vidéo où elle reformulait le type d’homme recherché par son candidat, Thomas : « Un gars un peu viril ? Tu sais qu’il y a un nom pour ça ? Les “yag”. C’est “gay” à l’envers. Ce sont des gays qui ne se reconnaissent pas dans tout ce qui est la culture gay, Mylène Farmer, Madonna, Dalida, tout ça… ».

Follophobie, j’écris ton nom

Dans les colonnes du Parisien, à la veille du retour de l’émission, Karine Le Marchand récidive. Après s’être auto-proclamée « militante de la cause gay » depuis toujours (sic) et avoir précisé qu’elle détestait les clichés (sic aussi)… elle a commenté la participation de Thomas, nouveau candidat homosexuel à passer dans L’amour est dans le pré ainsi : « C’est un homme extraordinaire, très loin des clichés dont on peut affubler les homos quand on ne les connaît pas, c’est-à-dire très efféminés, qui font du bruit et beaucoup de moulinets avec leurs bras. Même si je n’ai rien contre ces homos-là, ce n’est pas ce que je voulais. Pour la première fois, un programme familial en prime time va montrer, avec subtilité, juste un homme qui aime un autre homme. Et j’en suis très fière. »

De quoi cocher toutes les cases du bingo homophobe d’un coup, et presque l’air de rien ! Naturellement, les réactions mi-offusquées mi-hilares face à cette nouvelle pépite de follophobie n’ont pas tardé à faire leur apparition sur les réseaux sociaux… à grands coups de moulinets, de poignets cassés et de cris suraigus, cela va de soi.

Karine Le Marchand, habituée des sorties homophobes, sexistes et grossophobes

Outre la polémique sur les « yag » et autres « gays efféminés », Karine Le Marchand a déjà été épinglée à maintes reprises pour ses propos au mieux maladroits, au pire vraiment sincères, sur les réseaux sociaux. Parmi ses plus belles démonstrations de conscience sociale reste son tweet du 8 mars dernier, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes : « En cette Journée de la Femme, j’envoie toute ma tendresse aux hommes aimants et respectueux, sans le regard desquels nous ne nous sentirions pas autant femmes #ViveLesHommes ». Suite à la pluie de réactions qui lui était tombée dessus en retour, Karine Le Marchand avait alors annoncé son retrait de Twitter, et a passé son compte en privé depuis.

Parallèlement, la star de la chaîne M6 traîne d’autres casseroles problématiques dans son sillage. En compagnie de Cristina Cordula – et par le biais de sa société de production au doux nom de Potiche Prod – elle prépare en effet une émission de téléréalité sur la chirurgie bariatrique, Renaissance. Marraine d’un centre de body lift dans l’hôpital parisien où est tournée l’émission, elle a entre autres été interpellée pour cette coïncidence un peu trop heureuse. L’association féministe et queer Gras Politique l’a également alertée sur les conditions d’accompagnement des candidat.e.s, sachant que le taux de suicide des patient.e.s de chirurgie de l’obésité augmente dramatiquement après l’opération.

Sa réaction face à l’exposition de cette affaire ? Balayer les critiques d’un revers de la main. En fera-t-elle autant pour sa nouvelle tirade teintée d’homophobie « bienveillante », malgré l’impossibilité de quitter les réseaux sociaux avec pertes et fracas une seconde fois en l’espace de quelques mois ?

La treizième édition de L’amour est dans le pré commence ce soir à 21h sur M6, comptez sur nous pour suivre tout ça de très près…

  • expat

    Karine le Marchand homophobe ? N’importe quoi. Elle a toujours défendu les familles homoparentales lorsqu’elle présentait les maternelles sur France 5. Il faudrait arrêter de voir des homophobes de partout. Karine le Marchand a toujours été une alliée.

  • graindebeaute

    trop bien la photo en chapeau d’article… on voit bien la bécasse…