ß

« Un parent se déclare père et l'autre mère, quel que soit leur sexe » : comment l'Insee justifie son formulaire hétéronormé

Publié le

La version papier de la « Feuille de logement » pour le recensement mené par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en ligne depuis janvier 2018, propose une formulation hétéronormée de la famille en demandant aux couples homosexuels de se déclarer « père » et l'autre « mère », « quel que soit leur sexe ».

Article Prémium

« Pour les couples homoparentaux, un parent se déclare père et l'autre mère, quel que soit leur sexe ». Telle est la formule que l'on peut lire sur la Feuille de logement soumise dans le cadre du recensement opéré par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Un document en circulation depuis janvier 2018 qui a suscité l'indignation de quelques internautes sur Twitter. Difficile en effet pour les familles homoparentales de se sentir représentées dans un document où seules les expressions « père » et « mère » sont valables.

Il est d'emblée important de préciser qu'on ne retrouve cette formulation désignant une vision traditionnelle de la famille que dans la version papier du document, téléchargeable en quelques clics sur le site de l'Insee. « 75 % des personnes qui remplissent le questionnaire papier représentent des logements où il n'y a que une ou deux personnes », explique à Komitid Lionel Espinasse, responsable des enquêtes de recensement à l'Insee. « Le questionnaire papier c'est quand même beaucoup pour les personnes âgées », poursuit-il « sans vouloir caricaturer ».

Selon le chargé du recensement au sein de cette institution chargée de la production, de l'analyse et de la publication des statistiques officielles en France, le questionnaire offre en ligne toutes les possibilités concernant les familles à deux parents. « On peut mettre deux fois pères ou deux fois mères sans aucun problème, il est tout à fait possible d'enregistrer toutes les formes de familles qui existent. » Sur le papier, c'est manifestement plus compliqué, l'Insee affirme se heurter à un problème de place. Il paraît en effet difficile de multiplier les cases pour chaque situation.

Capture d'écran de la page 2 et 3 de la feuille logement de recensement de l'INSEE

Capture d'écran de la page 2 et 3 de la feuille logement de recensement de l'INSEE

Capture d'écran de la page 2 et 3 de la feuille logement de recensement de l'INSEE

Mais pourquoi ne pas remplacer « père » et « mère » par « parent 1 » et « parent 2 » ? « Ce n'est pas une question de place », concède Lionel Espinasse qui explique que cette question a bien fait l'objet d'un débat dans le cadre du comité scientifique (réunissant des membres de l'INED, de la CNAF, du Haut conseil à la famille, de l'UNAF, des universitaires et le ministère en charge de la Santé, des Affaires sociales et des Affaires familiales).

« Les mots “parent 1” et “parent 2” n'étaient pas bien compris par la grande majorité de la population »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou abonnez-vous à partir de 1€.
  • expat

    Que cela est compliquée en France….

  • phil86

    Essai

  • phil86

    Ils n’ont qu’à ajouter une note expliquant les raisons du changement seulement voilà « faut pas de polémique » attitude typiquement française qui fait que notre pays a 35 ans de retard sur tout

  • musik

    « Je comprends que ce qu’on a fait puisse choquer un certain nombre de personnes, mais d’un autre côté il faut aussi comprendre qu’il ne fallait pas rendre la chose complètement incompréhensible pour toute une autre partie de la population, il faut tenir compte de toutes les composantes. » Et donc les parents homoparentaux ne font pas partie de cette composante ? On ne prend en compte, encore une fois que les hétérosexuels dans la composante… Merci d’effacer encore une fois les LGBT+. Ce n’est pourtant pas compliquer de comprendre « parent 1 » et « parent 2 ».
    « Autant il y a des personnes qui comprendraient parfaitement des formulations “parent 1” et “parent 2”, autant il y en a d’autres qui seraient opposés. ». Encore une fois, on cède à la partie réactionnaire de la population… Il faudrait peut-être leur apprendre à évoluer.
    « C’est quand même une réalité qu’on a une société extrêmement diverse ». Oui, la société est diverse et ce n’est pas en l’uniformisant par des formulaires bateau qui ne prennent pas en compte cette réalité qu’on va la montrer aux gens et la faire accepter.