ß

Rattrapé par ses propos homophobes et transphobes, Kevin Hart renonce à présenter les Oscars en 2019

Publié le

Le comédien avait été choisi pour animer la 91ème cérémonie des Oscars le 24 février 2019. Il a annoncé y renoncer vendredi 7 décembre.

Kevin Hart
Kevin Hart - Featureflash Photo Agency / Shutterstock

« J’ai fait le choix de renoncer à l’animation des Oscars de cette année… C’est parce que je ne veux pas que l’on détourne l’attention au cours d’une soirée qui devrait être célébrée par tant d’artistes talentueux incroyables. » C’est par un tweet que le comédien américain Kevin Hart a expliqué qu’il renonçait finalement à présenter la 91ème cérémonie des Oscars, remise de prix très prestigieuse dans le monde du cinéma outre-Atlantique.

« Je m’excuse sincèrement auprès de la communauté LGBTQ pour mes propos maladroits dans le passé. », a-t-il indiqué.


L’annonce du choix de Kevin Hart comme présentateur de la soirée a suscité de vives réactions pointant ses multiples prises de parole homophobes et transphobes. Si l’Académie des Oscars l’a invité à revenir sur ses propos et s’excuser, le comédien a pris la décision de renoncer à l’animation de cette soirée.


« J’espère que nous nous retrouverons un jour »

Dans un second tweet à ce sujet, Kevin Hart a assuré être « désolé d’avoir blessé des gens… ». « J’évolue et je veux continuer à le faire. Mon but est de rassembler les gens, pas de les diviser. J’envoie tout mon amour et ma considération à l’Académie. J’espère que nous nous retrouverons un jour », a-t-il poursuivi.

Un changement de position manifeste, car le comédien avait en premier lieu publié une vidéo dans laquelle il invitait à croire qu’il avait évolué depuis ses prises de parole discriminantes : « Les gars, j’ai presque 40 ans. Si vous ne croyez pas que l’on peut changer, grandir, évoluer en vieillissant, je ne sais pas quoi vous dire. Si vous voulez maintenir les gens dans une position où ils doivent sans cesse se justifier ou expliquer leur passé, alors faites-le. Je suis la mauvaise personne ». Pour rappel, en 2011, le producteur et réalisateur américain Brett Ratner, désigné pour animer la cérémonie des Oscars, y avait lui aussi renoncé après avoir été rattrapé par des propos homophobes.