Devenir la première femme trans juge en Thaïlande, le rêve de l'activiste Nada Chaiyajit

Publié le

Dans un pays à la réputation gay friendly, les activistes LGBT+ se battent sur plusieurs fronts. À Bangkok et Chiang Mai, Komitid a rencontré plusieurs personnalités dont la juriste trans Nada Chaiyajit , fer de lance pour la reconnaissance de la citoyenneté des personnes trans.

L'activiste trans thaïlandaise Nada Chaiyajit écume les conférences comme porte-parole des revendications des personnes LGBT+
L'activiste trans thaïlandaise Nada Chaiyajit écume les conférences comme porte-parole des revendications des personnes LGBT+ / Photo DR
Article Prémium

En Asie, la Thaïlande est perçue comme un pays dans lequel les personnes LGBT+ sont plutôt bien acceptées. Pourtant, les associations de défense des droits dénoncent régulièrement des discriminations omniprésentes. Parmi elles, des difficultés d’accès à l’emploi, l’impossibilité de changer d’état civil pour les personnes trans ou encore l’interdiction faite aux couples de même sexe de se marier. Komitid a rencontré plusieurs activistes, à Chiang Mai et à Bangkok, dont Nada Chaiyajit, qui rêve de devenir la première femme trans juge du pays. « Les personnes LGBT sont tolérés en Thaïlande. On a le droit de vivre. En revanche, il ne faut pas qu’on se batte pour nos droits ! », explique Nada Chaiyajit. À 39 ans, cette activiste thaïlandaise trans écume les conférences en Thaïlande et à l’étranger comme porte-parole des revendications des personnes LGBT+. Tout juste revenue de New-York où elle était intervenue dans une conférence, elle nous explique, assise dans…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous