PMA : un nouveau calendrier parlementaire qui exaspère (et qui inquiète)

Publié le

Alors que tous les indicateurs sont au vert, le gouvernement expérimente une nouvelle méthode et annonce que les discussions sur la loi bioéthique débuteront en 2019.

assemblee nationale
Hémicycle de l'Assemblée nationale - Isogood_patrick / Shutterstock.com

Ce sont des révélations du quotidien La Croix qui font l’effet d’une douche froide. La présentation du projet de loi bioéthique initialement prévue à la fin du mois de novembre pour permettre la tenue des débats parlementaires dès 2019, est finalement repoussée. Elle aura donc lieu en janvier prochain, d’après le rapporteur de la mission d’information bioéthique Jean-Louis Touraine.

Une méthode « originale » et « inédite »

Selon La Croix, ce changement de calendrier est dû à une volonté du gouvernement de créer un groupe de parlementaires, toutes formations confondues, pour préparer le texte législatif en amont de sa présentation en conseil des ministres. Une consultation « totalement inédite », souligne le quotidien. Début octobre, la ministre de la Santé avait en effet évoqué « une méthode un peu originale » pour « un débat le plus serein possible ». La voilà donc, mais aura-t-elle le résultat escompté ?

Cette modification inquiète les associations et les activistes qui défendent l’ouverture de la PMA. En effet, l’absence de nouvelles échéances entretient encore le risque de laisser les opposant.e.s occuper l’espace médiatique et public (comme en  2013 avec les débats sur le mariage pour tous).

Elle symbolise aussi un mépris pour cet enjeu de société déjà repoussé maintes fois depuis le mandat de François Hollande. « Le rapport au temps est un révélateur de pouvoir », analyse la militante Alice Coffin.

Un nouveau recul ?

Au regard des multiples avis et rapports rendus publics sur la PMA ces derniers mois, tous les indicateurs sont au vert. Est-il encore temps d’attendre ? Entre la plus qu’étonnante déclaration d’Agnès Buzyn cette semaine, ou bien un Emmanuel Macron toujours soucieux de ménager les opposant.e.s à l’ouverture de la PMA, ce changement de calendrier sonnerait presque comme un nouveau recul…

  • phil86

    Je voulais dire « des trouillards »

  • phil86

    C’est très trouillards en fait.

  • phil86

    Les politiciens veulent toujours ménager la chèvre et le chou bilan ils font rien. Macron n’est pas différent de Hollande.

  • expat

    Mouais, ça sent l’enfumage.