ß

« Il y a une couille avec votre fille » : Audrey parle d'intersexuation sur YouTube

Publié le

Voilà une nouvelle ressource francophone à suivre sur la plateforme vidéo à propos du I, si souvent méconnu voire oublié, de LGBTQI.

Audrey chaîne YouTube Audr XY "il y a une couille avec votre fille" ressource vidéo intesexe francophone
« Il y a une couille avec votre fille » : Audrey parle d'intersexuation sur YouTube - Audr XY / YouTube

Six mois, quatre vidéos : la chaîne YouTube Audr XY, tenue par la vlogeuse intersexe Audrey, «  fille XY », semble mettre doucement le pied à l’étrier. Mais la thématique principale de cet espace virtuel, l’intersexuation, restant encore extrêmement peu abordée en vidéo, notamment en France… on peut en fait parler d’un démarrage en trombe.

Aussi, ce qu’elle poste est rapidement partagé sur les réseaux sociaux par associations et militant.e.s de concerné.e.s, comme le Collectif Intersexes & Allié.e.s, le blog Témoignages et Savoirs Intersexes, ou encore Vincent Guillot, figure de proue du militantisme intersexe dans l’Hexagone comme en dehors.

« Il y a une couille avec votre fille », le ton est donné

Entre humour et pédagogie, la vidéaste a posté sa première vidéo en février dernier, pour expliquer ce qu’est l’intersexuation, et quels en sont les enjeux.

Depuis, elle a abordé la douloureuse question des opérations de réassignation sexuelle – que l’ONU qualifie officiellement de torture – imposée aux bébés et enfants intersexués… et imaginé un futur où le consentement prendrait le pas sur la binarité de genre dans laquelle le corps médical force actuellement 1,7 % de la population, au bloc opératoire.

Dans sa quatrième vidéo, filmée à quatre mains, ou plutôt racontée à deux voix, elle se lance sur une autre thématique clé pour les personnes intersexes : la difficulté de trouver la légitimité à se revendiquer comme tel.le, puis à prendre la parole sur le sujet. En particulier sans avoir encore plongé dans les écrits scientifiques et le militantisme intersexe. Nous n’en dirons pas plus… regardez ses vidéos !

N’oubliez pas non plus de lire la description de cette vidéo d’une dizaine de minutes car Audrey y partage des liens vers plusieurs autres ressources, écrites, en différentes langues. Quoi qu’il en soit, nous nous sommes abonné.e.s, et nous avons hâte de voir la cinquième vidéo, et toutes celles à venir encore après.