Mariage, adoption, GPA, visibilité : Christophe Beaugrand ouvre grand sa gueule

Publié le

Invité chez les Grandes Gueules, l'animateur a abordé les sujets qui fâchent... sans oublier d'envoyer une pique à La Manif pour tous et compagnie.

mariage pour tous adoption gpa pma homoparentalité visibilité représentations christophe beaugrand invité des grandes gueules rmc
Mariage, adoption, GPA, visibilité : Christophe Beaugrand ouvre grand sa gueule - Les Grandes Gueules RMC / Twitter

Ce vendredi 24 août, Christophe Beaugrand était invité à passer son grand oral sur le plateau des Grandes Gueules. Après avoir parlé de Ninja Warrior : Le parcours des héros, l’émission qu’il co-anime avec Iris Mittenaere et Denis Brogniart et dont la troisième saison démarrera le 31 août sur TF1… il a abordé sa vie privée, et pris position sur plusieurs thématiques LGBT+.

En effet, Christophe Beaugrand a épousé son compagnon de sept ans, le journaliste Ghislain Gérin, le 25 juillet dernier. Et il n’a pas coupé aux questions concernant son choix de se montrer officiellement avec son mari, dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Visibilité et représentations pour les jeunes générations

Il a confirmé que c’était là un choix militant, pris communément avec son époux, après hésitation : « On voit régulièrement des photos de personnalités qui se marient, de manière classique, des personnalités hétéros. Jusqu’à maintenant on n’avait jamais vu de photos de mariage d’un couple gay connu, et je me suis dit que ça pouvait être une bonne chose, avec l’image que j’ai, d’animateur populaire […]. C’était important de montrer que ce sont des familles qui se réunissent, que c’est un moment de joie, de bonheur, de vivre ensemble… et ce message là, c’est important de le faire passer. Et si je peux contribuer à mettre à l’aise des gamins qui sont pas très bien dans leurs baskets, qui sont pas acceptés par leurs parents, qui voient ça dans le journal, qui voient les photos et qui se disent « Ouais je peux peut-être aussi me projeter, avoir une vie, me marier »… »

Christophe Beaugrand a expliqué sa posture en racontant le manque de visibilité homosexuelle qu’il lui-même vécu, manquant d’exemples, de « référents », pour pouvoir se construire sereinement à son époque.

«  J’en ai un peu marre de cette injonction à la discrétion »

Après avoir abordé le fait qu’il recevait principalement (95 % selon lui) des retours positifs, de partout dans la monde, malgré quelques insultes voire menaces persistantes, il a pris le temps d’envoyer une pique bien sentie à LMPT. Lorsqu’on lui ait demandé, avec ironie, si on ne lui reprochait pas parfois de faire du « prosélytisme » pour le « lobby gay », Christophe Beaugrand a recadré les choses. «  Oui, ça c’est La Manif pour tous qu utilise toujours ce terme de « lobby gay ». Sens Commun, et tous ces gens très sympathiques, qui ont du mal à saisir que le vivre ensemble c’est important et qu’on peut vivre en étant différents, tous ensemble et en ayant les mêmes droits ».

Histoire d’enfoncer le clou, l’animateur a clos ce chapitre avec un subtil clin d’œil aux propos offusqués d’une certaine Christine Boutin pour les 5 ans du mariage pour tou.te.s, qui reprochait aux personnes LGBT+ de « pavoiser » : «  J’en ai un peu marre de cette injonction à la discrétion. Pourquoi aurait-on à être silencieux ? Seuls les hétérosexuels auraient le droit de s’exprimer sur leur vie amoureuse ? »

Adoption et GPA : Christophe Beaugrand dénonce l’hypocrisie de la situation en France

Après ce tour de chauffe animé, l’animateur et chroniqueur s’est lancé sur les questions de société liées à l’ouverture du mariage à tous les couples, et plus particulièrement l’homoparentalité.

Poursuivant sur la question de la visibilité médiatique de ces jeunes mariés, Alain Marschall  a demandé à Christophe Beaugrand à quoi ressemblerait la suite : «  La prochaine étape, c’est quoi, l’adoption ? On va suivre les évolutions de la famille Beaugrand ? ». L’invité a rapidement précisé que son mari et lui y pensaient, très émus par le livret de famille inclusif qui leur a été remis le jour de leur union en mairie, mais qu’il n’avait en aucun cas l’envie «  de montrer ou d’exhiber un enfant qui n’aura rien demandé  ».

Rapidement, le point «  marchandisation du corps  » est arrivé sur la table, passant de l’adoption à la GPA sans mentionner une seule fois la PMA, enjeu brûlant pour les femmes seules et les couples lesbiens. Christophe Beaugrand a alors déclaré qu’il comprenait que la gestation pour autrui puisse faire débat, mais que la manière dont on en parlait actuellement était à mille lieues des réalités concrètes dont il avait pu être témoin. Il a donc focalisé son propos sur la question de l’adoption.

«  Il est quasiment impossible d’adopter aujourd’hui pour un couple homo en France ».

Revenant sur le scandale entourant les récentes révélations sur le fait que certains services d’adoption réservaient exclusivement (en Seine-Maritime notamment) les «  enfants atypiques » – comprendre malades ou en situation de handicap – aux couples lesbiens et gays, il a martelé : «  Il est quasiment impossible d’adopter aujourd’hui pour un couple homo en France ».

Rappelant les difficultés d’adopter à l’étranger également, il a tenu à rappeler qu’il fallait cohérent et réaliste : «  C’est bien gentil de dire « vous avez le droit d’adopter ». C’est pas vrai. Il y a des listes d’attente gigantesques et on sait que les couples homos vont être mis tout en bas […] Qu’on ne reproche pas à des couples homos d’avoir recours à la GPA s’ils veulent fonder une famille, parce qu’aujourd’hui, s’ils veulent adopter, clairement, ça n’est pas possible  ».

 

  • expat

    En France ce n’est pas possible d’adopter. En Suède (où je vis) c’est possible, aux Pays-Bas c’est possible. Je me demande si un jour, il y aura une vraie égalité en France.