ß

Israël : 100 000 personnes manifestent pour la GPA et les droits LGBT+

Publié le

La manifestation a été décrite par les médias locaux comme historique. Celle-ci entendait défendre l'ouverture de la GPA pour les hommes gays et les droits des personnes LGBT+ dans l'État hébreu.

Manifestation Israel
La Pride de Tel Aviv en 2018 - ColorMaker via Shutterstock

« Sans précédent. » Selon la police, 100 000 personnes se sont réunies à Tel Aviv et dans le reste d’Israël pour demander l’ouverture de la Gestation pour autrui (GPA) aux hommes célibataires ce dimanche 22 juillet. Une manifestation décrite par les médias locaux comme historique et qui entendait défendre également les droits des personnes LGBT+ dans l’État hébreu.

Les manifestants et manifestantes avaient appelé au rassemblement après les atermoiements de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, sur la GPA. Après s’être dit pour son ouverture aux hommes célibataires (et donc aux hommes gays, le mariage pour tous et toutes n’étant pas reconnu dans le pays), le conservateur s’est finalement décidé à voter contre mercredi dernier.

« Parce qu’ils ne nous lapident pas, ils veulent que nous soyons silencieux »

La GPA pour tous et toutes ? Oui, mais pas seulement. Comme l’explique Times of Israel, la manifestation, dont l’ampleur est « sans précédent », aura été également l’occasion de dénoncer les discriminations dont sont victimes les personnes LGBT+. Et aussi de parler de l’hypocrisie d’Israël sur ces questions.

« Trop souvent, on nous a dit que nous avions une très belle vie ici et qu’il n’y a pas de discrimination », a ainsi expliqué l’actrice et activiste LGBT Orna Banai. « Parce qu’ils ne nous lapident pas, ils veulent que nous soyons silencieux. »

Pour le grand quotidien de gauche Haaretz, cette démonstration de force pourrait même être le signe que les libéraux israéliens sont sur le retour. « Le large soutien de ce combat est encourageant et réconfortant », explique le journal, qui rappelle que de nombreuses entreprises ont soutenu la grève.