Les passages piétons arc-en-ciel du Marais ont été barbouillés de blanc

Publié le

« LGBT hors de France » : encore une fois la haine d'une minorité prend toute la place, en plein coeur du Marais, et recouvre de blanc les chatoyances du rainbow flag.

Paris outragé - Joel Deumier / Twitter
Paris outragé - Joel Deumier / Twitter

Paris outragé. Ce matin, les habitant.e.s de la rue des Archives, en plein Marais, pensaient profiter du soleil estival, des sourires de la capitale et des odeurs de boulangerie. Ils et elles ont trouvé la haine à la place, la haine barbouillée en peinture blanche en lieu et place de bandes arc-en -ciel, apposées le 14 juin dernier pour la marche des fiertés.

Au milieu du carrefour des rues de la Verrerie et des Archives, l’inscription « LGBT hors de la France » aurait été peinte cette nuit, vers 4 heures, par de trist.e.s couard.e.s.

Des actes homophobes qui peignent les villes couleur de haine

Cet acte de peinturlure haineuse intervient quelques jours après que l’escalier arc-en-ciel de Nantes a été repeint en blanc, quelques semaines après qu’à Paris la plaque commémorant les assassinats de Bruno Lenoir et Jean Diot a été vandalisée, quelques jours après que les locaux de Quazar ont été recouverts d’inscriptions insultantes à Angers.

À une période où certaines villes, comme Toulouse et son Pont Neuf et Perigueux et son passage piéton, tentent de partager les fiertés de leurs habitant.e.s, il est triste de constater le pouvoir de nuisance de minorités rétrogrades.

« Il s’agit d’un acte de vandalisme clairement homophobe commis dans l’espace public. Il illustre l’ancrage et la persistance des LGBTphobies dans notre pays. Nous lançons un appel à toutes les personnes qui s’opposent à la haine à se mobiliser et être présent samedi à la Marche des fiertés de Paris. Venez en famille, avec vos amis, hétéros et LGBT pour montrer votre volonté de construire une société plus ouverte et plus inclusive. » nous a confié ce matin Joël Deumier, président de l’association SOS Homophobie.

L’asso envisage de porter plainte pour que les auteur.e.s des faits soient identifié.e.s et poursuivi.e.s. « Dans un contexte où les actes des vandalisme homophobes ont eu lieu sur des passages piétons à Nantes, à Paris quand la plaque de commémoration des deux derniers homos condamnés à mort située rue Montorgueil a été vandalisée : chaque acte de ce type doit être condamné » a-t-il ajouté.

Plus de passages piétons seront peints en arc-en-ciel d’ici samedi

À la Mairie de Paris, qui avait beaucoup communiqué sur la mise en place de mobilier urbain arc-en-ciel, l’acte de vandalisme a choqué. Bruno Julliard, premier adjoint délégué à la culture, a tweeté ce matin : «  La dégradation homophobe des marquages arc-en-ciel avec un tag « LGBT HORS DE FRANCE » dans le Marais est inadmissible et sera réparée. Cette nouvelle démonstration de haine hideuse ne fera que renforcer notre détermination à lutter sans faillir contre les discriminations ».

Il nous a également confirmé que la justice avait été saisie et que plus de passages piétons allaient être peints d’ici samedi, jour de la pride parisienne.