Bonne nouvelle, ce champion de natation espagnol vient de faire son coming out

Publié le

Carlos Peralta Gallego, 24 ans, a battu 20 fois le record du 200 mètres papillon en Espagne.

Carlos Peralta Gallego - Capture d'écran Historias de Luz
Carlos Peralta Gallego - Capture d'écran Historias de Luz

« Les gens ne comprennent pas à quel point vous pouvez souffrir pour vous accepter vous-même. Je ne me suis pas senti très compris par les entraîneurs ou les collègues. » Ces mots sont ceux de Carlos Peralta Gallego, un champion espagnol de natation. Dans une interview accordée au quotidien El Mundo samedi 23 juin, celui qui a déjà battu vingt fois le record d’Espagne du 200 mètres papillon à seulement 24 ans a fait son coming out gay.

FELIZ por la noticia de ayer, donde hice pública mi condición como deportista Olímpico #gay 🏳️‍🌈 Gracias a todas las personas que me han escrito y apoyado sin duda ayer fue un día de muchísima emoción y LIBERACIÓN. Muchísimo ánimo a todos aquellos que me escribisteis contando vuestra historia, espero que encontréis esa fuerza y la valentía para poder hacer de este mundo algo mejor.❤ Hoy otra noticia en @marca, uno de los periódicos de referencia del deporte español : https://amp.marca.com/natacion/2018/06/24/5b2eca47468aeb664a8b45d0.html?__twitter_impression=true (os dejo el enlace también en la biografía de mi perfil) Muchísimas gracias a todos de nuevo ! Os envío el doble de cariño que recibo a tod@s ❣🏳️‍🌈 #lovewins #gaysports

Une publication partagée par Carlos Peralta (@peraltagallego) le

Au fil de cet entretien, le jeune champion a expliqué combien cela avait été difficile d’être dans le placard pendant tout ce temps : « J’ai entendu beaucoup de commentaires derrière mon dos. Et quand j’ai traversé des moments difficiles, personne ne s’est inquiété, et beaucoup m’ont blâmé [disant] que je voulais juste faire la fête, m’étaler… ». Sur Instagram, il a souligné être « content de franchir cette étape difficile dans [sa] vie et [se] sentir plus que jamais [lui]-même, et fier de pouvoir [nous] dire publiquement [sa] condition sexuelle, en ce mois important pour la reconnaissance de la communauté LGTBI. ».

-Me siento CONTENTO con dar este paso difícil en mi vida y sentirme más yo que nunca, y ORGULLOSO de poder contaros públicamente mi condición sexual, en este mes tan importante para la reivindicacion del colectivo LGTBI🏳️‍🌈 #lovewins -Ayudar por una causa tan bonita y deshacer mitos tan arcaicos en nuestra sociedad me hace sentir más fuerte y más humano -GRACIAS a todas las personas que están a mi lado o me apoyan en este día. -Hoy tenéis la entrevista completa en El Mundo (@elmundofoto) (Podéis leerla hoy en mi Facebook también y en mi perfil tenéis el enlace) : http://www.elmundo.es/loc/famosos/2018/06/23/5b2d3114e5fdeaa9218b4627.html Os mando mucho cariño como el que estoy recibiendo ! Carlos Peralta ❤

Une publication partagée par Carlos Peralta (@peraltagallego) le

Lorsque le journaliste lui demande s’il pense que d’autres nageurs sont dans le placard, la réponse de Carlos Peralta Gallego est sans équivoque : « J’en suis convaincu. Il y en a beaucoup, beaucoup dans le placard. Dans le sport de compétition, les gens ont peur de l’insinuer à cause du rejet. Pour cette raison, ils parlent a posteriori », déplore-t-il. Mais maintenant qu’il est sorti du placard, celui qui est aussi fraîchement diplômé de médecine est désormais tourné vers l’avenir et prêt à en découdre lors des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 : « Comme j’ai terminé mes études et que j’ai dit publiquement ce que je suis, je vais m’entraîner à fond. Pour moi, le rendre public me donne plus de force. C’est vous accepter et forcer les gens à vous accepter. »