Bonne nouvelle, ce champion de natation espagnol vient de faire son coming out

Publié le

Carlos Peralta Gallego, 24 ans, a battu 20 fois le record du 200 mètres papillon en Espagne.

Carlos Peralta Gallego - Capture d'écran Historias de Luz
Carlos Peralta Gallego - Capture d'écran Historias de Luz

« Les gens ne comprennent pas à quel point vous pouvez souffrir pour vous accepter vous-même. Je ne me suis pas senti très compris par les entraîneurs ou les collègues. » Ces mots sont ceux de Carlos Peralta Gallego, un champion espagnol de natation. Dans une interview accordée au quotidien El Mundo samedi 23 juin, celui qui a déjà battu vingt fois le record d’Espagne du 200 mètres papillon à seulement 24 ans a fait son coming out gay.

Au fil de cet entretien, le jeune champion a expliqué combien cela avait été difficile d’être dans le placard pendant tout ce temps : « J’ai entendu beaucoup de commentaires derrière mon dos. Et quand j’ai traversé des moments difficiles, personne ne s’est inquiété, et beaucoup m’ont blâmé [disant] que je voulais juste faire la fête, m’étaler… ». Sur Instagram, il a souligné être « content de franchir cette étape difficile dans [sa] vie et [se] sentir plus que jamais [lui]-même, et fier de pouvoir [nous] dire publiquement [sa] condition sexuelle, en ce mois important pour la reconnaissance de la communauté LGTBI. ».

Lorsque le journaliste lui demande s’il pense que d’autres nageurs sont dans le placard, la réponse de Carlos Peralta Gallego est sans équivoque : « J’en suis convaincu. Il y en a beaucoup, beaucoup dans le placard. Dans le sport de compétition, les gens ont peur de l’insinuer à cause du rejet. Pour cette raison, ils parlent a posteriori », déplore-t-il. Mais maintenant qu’il est sorti du placard, celui qui est aussi fraîchement diplômé de médecine est désormais tourné vers l’avenir et prêt à en découdre lors des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 : « Comme j’ai terminé mes études et que j’ai dit publiquement ce que je suis, je vais m’entraîner à fond. Pour moi, le rendre public me donne plus de force. C’est vous accepter et forcer les gens à vous accepter. »