Une histoire de la presse homosexuelle en France (1/3) : des origines aux années 60

Publié le

Nous vous proposons ici, en trois parties, un bref historique (non-exhaustif) de ses principaux titres de la presse homosexuelle qui, malgré une existence parfois brève, ont profondément marqué la vie et le militantisme lgbt en France.

Article Prémium

Le paysage médiatique LGBT français semble traverser depuis quelques années une grave crise, marquée notamment par la disparition du site d’information Yagg.com (2008-2016) et du magazine Têtu, qui a connu deux liquidations judiciaires en 2015 et 2018 mais devrait faire son retour en kiosques d’ici la fin de l’année. En réalité, la précarité et la fragilité sont depuis l’origine des constantes de la presse homosexuelle française, qui peine à trouver un modèle économique durable. Nous vous proposons ici, en trois parties, un bref historique (non-exhaustif) de ses principaux titres qui, malgré une existence parfois brève, ont profondément marqué la vie et le militantisme homosexuels en France.   Akademos (1909) C’est en 1909 que paraît la première revue homosexuelle française, Akademos, sous-titrée Revue mensuelle d’art libre et de critique. On doit cette initiative à un jeune aristocrate fortuné de 29 ans, le baron Jacques d’Adelswärd-Fersen (1880-1923, photo ci-dessus), qui s’inspire sans…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous