« Suicide-toi », « maladie »... Les élèves LGBT+ toujours confronté.e.s au harcèlement scolaire

Publié le

Depuis le fiasco des ABCD de l'égalité en 2013, les moyens mis en œuvre pour lutter contre les LGBTphobies en milieu scolaire se font rares. Pendant ce temps, les élèves LGBT+ restent nombreux et nombreuses à souffrir au quotidien de discriminations et de harcèlement.

Harcèlement scolaire
Un.e adolescent.e (image d'illustration) - tommaso79 / Shutterstock
Article Prémium

« Pédé », « tarlouze », « tapette ». Clément, un Angevin de 18 ans, s’en est pris plein la tête quand il était au collège : « On me traitait de « pédé ». On a refusé de boire après moi par « peur de devenir pédé ». On a menacé de me frapper à plusieurs reprises. Il m’arrivait de trouver dans mon casier des papiers avec écrit des trucs du genre « tu suces pour combien ? »  ». Du harcèlement scolaire homophobe que le jeune homme dit avoir signalé à plusieurs reprises, mais sans résultat : «  Disons que les insultes et les humiliations se faisaient de façon plus fourbe », explique Clément. « À un moment, j’ai compris par moi-même qu’il ne fallait pas que je me laisse abattre. » Pour Christophe, 26 ans, le collège a aussi été un véritable enfer. « Tu devrais te suicider, de toute façon tu finiras comme ça », « Tu ne pourras jamais changer, c’est une maladie », « Tu n’es pas normal » : lorsqu’il…

La suite de cet article est en accès Premium.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou abonnez-vous et devenez Premium.