BuzzFeed France, toujours en pointe sur les questions LGBT+, va fermer et licencier 14 personnes

Publié le

La nouvelle a été annoncée par surprise à l'équipe française du site qui alliait contenus buzz et enquêtes de qualité. Une perte dans le paysage médiatique français.

Logo de Buzzfeed
Logo de Buzzfeed / Buzzfeed

C’est un média qui occupait une place particulière en France, notamment sur les questions LGBT+. D’après Le Monde, la maison mère américaine a décidé de mettre fin à la version française de Buzzfeed et de licencier les 14 employé.e.s qui composaient ce pure-player en ligne.

La nouvelle a été annoncée à l’équipe, composée de nombreux journalistes engagé.e.s sur les questions LGBT+, ce jeudi 7 juin par Scott Lamb, dirigeant du site américain. C’est une surprise totale pour la rédaction française, qui embauchait encore il y a seulement dix mois.« On est très déçus et surpris,(…) on a continué d’augmenter notre trafic et de sortir des gros scoops en 2018.  », explique la rédactrice en chef Cécile Dehesdin, dans les colonnes du journal du soir.

Alliant contenus drôles, listes et sujets plus sérieux, Buzzfeed avait réussi à se créer une place unique dans la presse française depuis son lancement en 2013. Très bon sur les réseaux sociaux, le média en ligne s’était également imposé sur le terrain de l’info, publiant de nombreux scoops et enquêtes.

Perte d’un média progressiste

Très investi sur les questions LGBT+, mais aussi sur les questions liées au féminisme, à l’afro-féminisme et au racisme, Buzzfeed a notamment été salué par l’Association des journalistes LGBT sur Twitter. Le média avait été l’un des premiers à parler de Komitid lors de notre lancement.

On ne peut vous conseiller d’aller lire, entre autre, cette enquête sur le sexisme des associations LGBT+, celle-ci sur la grossophobie de Karine LeMarchand. Et, dans un tout autre genre, ce premier visionnage du film Titanic.

Devenu une référence aux États-Unis, le modèle économique de Buzzfeed mêlant un accès totalement gratuit, de la publicité et du branded content (contenu publi-rédactionnel), a été mis a mal par le changement d’algorithme de Facebook. 100 personnes avaient notamment été licenciées fin 2017 aux États-Unis et 20 au Royaume-Uni. En France, les bons résultats du média n’ont visiblement pas réussi à faire changer la donne. Une bien triste nouvelle après la disparition d’Ebdo et Vraiment ces derniers mois.

Centre de préférences de confidentialité