Jennifer Lawrence, icône féminine et féministe pour Dior

Publié le

La comédienne américaine a accepté d'être l'hégérie de la prochaine collection signée Maria Grazia Chiuri, première femme directrice artistique de la célèbre maison de couture française.

Jennifer Lawrence
Instagram - Dior

Parce qu’on peut être magnifique, avoir du talent et ne pas se sentir obligé.e de garder sa langue dans sa poche, Jennifer Lawrence rempile comme hégérie de la marque Dior dans une collection pop, rock, et (à nouveau) féministe, mise cette fois en images par la photographe Brigitte Lacombe.

En quelques années, la comédienne américaine a réussi à se faire une place sous le soleil hollywoodien. Et quelle place ! En enchaînant blockbusters et films indépendants, en soignant ses choix cinématographiques, en assumant ses formes, ses valeurs et son éthique, Jennifer Lawrence crève l’écran à chacune de ses apparitions. Et ces derniers temps, en pleine ère Trump, dans un milieu qui crie sa haine anti-Weinstein (et des autres) et panse ses plaies, la demoiselle n’a jamais mâché ses mots ni caché ses opinions. Autant dire qu’elle était à nouveau parfaite pour incarner les valeurs véhiculées par la collection printemps-été 2018 de Dior…

N’oublions pas que la direction artistique de cette maison a, pour la première fois, été confiée à une femme, Maria Grazia Chiuri. Le fameux tee-shirt « We should all be feminists », c’est elle ! A présent, à côté de ce must-have, une autre pièce pourrait bien devenir un classique : une marinière ornée d’une citation de l’historienne Linda Nochlin, extraite de son essai sur l’impact des femmes dans le milieu de l’art : « Why have there been no great women artists ? » (autrement dit, « Pourquoi n’y a-t-il pas de grandes artistes ? »)…

Question ô combien soulevée ces derniers temps, fièrement arborée par une Jennifer Lawrence d’une beauté naturelle à faire tourner la tête à 219 degrés.

Sur les photographies dévoilées par la marque sur Instagram, Jennifer Lawrence, belle et rebelle, pose les cheveux libres et magnifiés par un maquillage nude, dans des incontournables du made in France : un trench coat beige et un pull en cachemire rouge. « L’image même de l’esprit d’émancipation des icônes culturelles françaises dans les 60’s » souligne la maison Dior dans sa publication Instragram. Ou comment remettre au goût du jour des valeurs si importantes du passé – mais furieusement actuelles – en choisissant une comédienne qui les porte déjà en elle.