Le couvent de Paname des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence a fêté ses 20 ans

Publié le

Un anniversaire joyeux, grave et militant pour les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence.

Chez les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, « il entre en permanence des postulantes de tous âges », remarque Sœur Ecstasia de la Béatitude Céleste, 55 ans - DR

Le couvent de Paname des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence a fêté ses 20 ans hier à la Mutinerie. Ce couvent est né d’une scission avec le couvent de Paris, qui lui, a fête ses 25 ans le 11 septembre dernier.

Une soirée résolument militante et festive, mais teintée de tristesse, après la mort de René-Paul Leraton, alias Soeur Ursita il y a quelques jours.

Lors de leur messe, dans une Mutinerie pleine à craquer, les Sœurs lui ont rendu un hommage appuyé. Les sujets plus politiques ont ensuite été abordés. Sœur Rose de Paname a notamment dénoncé les renoncements du gouvernement sur la PMA et le changement d’état civil libre et gratuit pour les trans. Les Sœurs ont aussi évoqué de nombreuses questions : cannabis thérapeutique, suicide, honte, répression policière et bien sûr le VIH.

La fête a ensuite repris ses droits jusqu’au bout de la soirée.

Tous nos articles sur les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence