Le célèbre dessin animé des années 90 « Les Razmoket » redémarre avec un personnage de femme lesbienne

Publié le

Dans la nouvelle version du mythique dessin animé des années 90 « Les Razmoket » produit par Paramount, il y a un personnage ouvertement queer : Betty, la maman lesbienne et féministe.

Les Razmoket/DR

D’après le média AV Club, Les Razmoket, le dessin animé phare des année 90, revient dans une nouvelle version résolument plus inclusive envers la communauté LGBTI+. Ce grand classique des dessins animés a bercé l’enfance de nombreux fans des années 90. Pour son redémarrage sur la plateforme Paramount+, le personnage de Betty DeVille, la mère des jumeaux Alphonse et Sophie de la Tranche (Phil et Lil dans la version originale) sera lesbienne.

Petit rappel : les Razmoket sont une bande de bébés âgés de trois mois à trois ans. Dès que leurs parents ont le dos tourné, ils s’évadent de leur parc pour aller explorer le monde et vivre de grandes aventures, aussi bien imaginaires que réelles.

À l’époque, ce dessin-animé était un véritable succès et le personnage de Betty était déjà une icône avec son grand pull violet avec le symbole féminin dessus… Betty était une féministe et une femme d’affaires influente qui avait réussi à transformer sa carrière pour ouvrir son propre café. Elle était mariée à Howard, un homme plutôt terne et intello.

Aujourd’hui, Paramount a confirmé qu’elle est désormais lesbienne. Betty est maintenant une mère célibataire fan de football, elle possède un café appelé Betty’s Beans et fait de nombreuses blagues au sujet de ses ex-petites amies.

C’est l’actrice et réalisatrice queer Natalie Morales qui incarne la voix de la fameuse Betty dans la nouvelle version des Razmoket.

Au sujet de son rôle, l’actrice a déclaré dans un communiqué :

« Betty est une mère célibataire avec sa propre entreprise, qui a des jumeaux et qui a encore le temps de sortir avec ses amis et sa communauté. Je trouve que c’est vraiment génial car des exemples de vie saine et heureuse en tant que personne queer sont important pour les jeunes queer qui n’ont pas forcement cette vision-là. […]

Betty est un personnage fictif de dessin animé, mais même les dessins animés ont eu une énorme influence sur moi quand j’étais enfant et si j’avais regardé les Razmoket et que j’avais vu Betty parler avec désinvolture de son ex-petite amie, je pense qu’au moins une partie de moi aurait eu l’impression que les choses pourraient s’arranger à l’avenir. »

Centre de préférences de confidentialité