Royaume-Uni : Olly Eley est la première personne non binaire à faire la couverture de « ELLE »

Publié le

C’est une grande première pour l’histoire de l'édition britannique du célèbre magazine féminin « ELLE », le mannequin australien Olly Eley devient la première personne non binaire à faire la couverture.

Olly Eley/Capture d'écran Instagram @elleuk

Olly Eley, le célèbre mannequin australien qui s’identifie comme non binaire et utilise les pronoms « they/them » devient la première personne « agender » à faire la couverture du célèbre magazine féminin ELLE édition UK depuis sa création en 1985.

Dans le nouveau numéro de juin, Olly Eley parle de son parcours de vie et de son processus pour comprendre son identité de genre. Iel en profite pour pointer du doigt le fait que dans notre monde actuel, le genre reste l’une des conventions les plus durables de la société.

« Après des années à mépriser le corps avec lequel je suis né·e, incapable de m’identifier de quelque manière que ce soit au genre qui m’était assigné à la naissance, j’ai enfin trouvé une manière d’exister dans le monde qui me fait sens. […] Je ne me suis jamais senti·e femme, mais je ne me suis jamais senti·e homme. S’il y avait une fine ligne qui reliait les deux genre, je serais un point flottant entre les deux, mais totalement détaché·e de la ligne », déclare Olly Eley.

Olly Eley, qui est sous contrat avec l’agence de mannequinat SUPA Model Management au Royaume-Uni a expliqué qu’avoir déménagé à Sydney lui a permis de comprendre et d’explorer sa propre identité.

« Avant de déménager à Sydney, je n’avais ni le langage ni les modèles pour comprendre ce que je ressentais. Je n’avais jamais vraiment eu la chance de considérer que le ‘genre’ pouvait être quelque chose que je pouvais contrôler à ma guise. Une fois que j’ai déménagé en ville, tout a changé. Mon esprit s’est ouvert et a été inondé de lumière. Il y avait toute cette communauté queer dont je ne connaissais pas l’existence. »

Telle une renaissance avec sa propre identité de genre, Olly Eley a expliqué l’importance de la conscience générale de problématique du « genre ». Olly Eley en a aussi profité pour parler des différentes difficultés rencontrées lors de son enfance.

« Durant mon enfance, j’aurais aimé savoir que c’était possible d’exister ‘entre les deux’. J’aurais aimé que quelqu’un me dise que je pouvais être qui je voulais être, faire ce que je voulais faire et que j’étais tout aussi légitime et important. Les enfants trans et non binaires ont besoin d’entendre qu’ils sont beaux et dignes d’amour et qu’il on le droit à une vie épanouissante. »