Pakistan : ouverture de la première école coranique pour personnes trans à Islamabad

Publié le

C’est une grande première. À Islamabad, au Pakistan, une école coranique pour les personnes trans vient d’ouvrir ses portes.

Drapeau trans/Shutterstock

Cette première école coranique pour les personnes trans a été créée par Rani Khan et a ouvert ses portes à Islamabad, capitale du Pakistan. L’objectif numéro un de cette école est d’offrir les mêmes chances éducatives aux personnes trans et de lutter contre les discriminations auxquelles elles sont souvent confrontées au Pakistan.

« La plupart des familles n’acceptent pas les personnes trans. Elles les jettent hors de chez elles et les personnes trans se tournent vers les actes répréhensibles. À une certaine époque, j’étais aussi l’un d’entre elles. Maintenant j’enseigne le Coran pour plaire à Dieu, pour faire ma vie ici et dans l’au-delà. » a déclaré Rani Khan au média Reuters.

Rani Khan a été reniée par sa famille à l’âge de 13 ans et a été forcée de mendier pour gagner de l’argent. À 17 ans, elle a pu rejoindre un groupe d’artistes trans qui se produisait lors de mariages ou d’autres célébrations. Rani Khan a ensuite quitté le groupe pour renouer avec sa religion et aider la communauté locale et soutenir la communauté trans.

C’est en octobre dernier que Rani Khan a ouvert une petite madrasa (école coranique) pour la communauté trans. Son école religieuse est un projet autofinancé qui ne reçoit aucun soutien gouvernemental.

Le Pakistan a enregistré plus de 10 000 personnes trans en 2017 alors que Khawaja Sira Society, un groupe de défense des droits des personnes trans basé à Lahore, estime qu’il y a près d’un demi-million de personnes trans dans la seule province du Pendjab.

Actuellement au Pakistan, la communauté LGBTI+ est très peu reconnue, le mariage pour tou·tes est interdit et les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont considérées comme criminelles et culturellement taboues.

Hamza Shafqaat, le commissaire adjoint d’Islamabad, a déclaré que l’école pourrait aider les personnes trans à contribuer et à s’adapter à la société actuelle. Il espère aussi que ce modèle puisse se reproduire dans d’autres villes afin d’améliorer les conditions de vie des personnes trans.

  • domino

    Bonjour,

    En 2018, des droits en terme de changement d’état civil ont été obtenus ainsi que de lutte contre les discriminations. 2 ans auparavant, le mariage entre personnes trans a été autorisé. Il y a bien sûr encore de multiples horribles persécutions comme celles d’Ali Akash ou Julie Khan.