États-Unis : le ministre de la Justice s'engage à combattre l'épidémie de violence contre les personnes trans

Publié le

Lors d’une audience devant le Sénat américain, le futur ministre de la Justice Merrick Garland a juré de lutter contre les violences auxquelles sont confrontées les personnes trans, en particulier les femmes racisées.

black trans lives matter Ashley Moore
Pancarte « Black Trans Lives Matter » à une manifestation à Los Angeles le 14 juin 2020 - GrandAve / Shutterstock

Merrick Garland a été entendu par le Comité judiciaire du Sénat des États-Unis lundi 22 février à l’occasion de sa confirmation en tant que ministre de la Justice de l’administration Biden. Il a déclaré qu’il compte promouvoir les droits civils, car les minorités « sont toujours victimes de discrimination dans le logement, l’éducation, l’emploi et le système de justice pénale ».

Interrogé par le sénateur démocrate Cory Booker sur ce que son ministère de la Justice ferait pour mettre fin aux meurtres d’Américain.e.s trans racisé.e.s, Merrick Garland a répondu que ces actes constituent des « crimes de haine ».

« Il est clair pour moi que ce genre d’activité haineuse doit cesser, et oui, nous devons y consacrer des ressources », explique le futur ministre. « […] C’est le travail du ministère de la Justice d’arrêter cela. »

L’interaction a été saluée sur les réseaux sociaux. 

« Merci Cory Booker pour avoir posé des questions sur la discrimination contre les personnes trans, la violence contre les femmes trans de couleur et la nécessité de protéger les enfants trans », écrit The Leadership Conference.

« Merci Cory Booker pour avoir posé ces questions sur les enfants transgenres et les Afro-Américains visés par la haine. Merrick Garland a dit que ce sont des CRIMES DE HAINE ! Entendre cette vérité réconforte dans l’idée que les personnes transgenres obtiendront justice », réagit une internaute.

« Merci, Cory Booker d’apporter les problématiques transgenres à l’audience d’aujourd’hui. En particulier, le nombre alarmant de femmes rans racisées assassinées. La réponse de Merrick Garland était également la bienvenue, déclarant qu’il s’agissait clairement de crimes haineux et devraient être traités comme tels.#TransRightsAreHumanRights  », écrit Wendy Alexander sur Twitter. 

L’année 2020 a été la plus meurtrière pour les personnes trans aux États-Unis. Quarante quatre personnes trans ont été assassinées et la majorité d’entre elles étaient des femmes trans racisées. D’après Human Rights Campaign, sept personnes trans ont perdu la vie depuis le début de l’année.

Dans son plan LGBTQ de campagne, Joe Biden s’est engagé à lutter contre les violences envers les femmes trans, en particulier les femmes trans racisées. Il propose d’orienter les ressources fédérales pour aider à prévenir la violence anti-trans. Joe Biden compte adopter le LGBTQ Essential Data Act, une loi qui collecte des données sur cette violence, afin de pouvoir la prévenir.

Il compte mettre à jour les rapports supplémentaires sur les homicides du FBI pour inclure l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Cela permettrait aux forces de l’ordre de mieux mesurer l’étendue des violences commises à l’encontre des personnes LGBT+.

Merrick Garland interrogé sur la présence des femmes trans dans le sport

Merrick Garland a également a été interrogé sur un décret signé par Joe Biden le premier jour de son mandat, appliquant la décision de la Cour suprême sur la discrimination LGBT+ au travail, dans tous les domaines de la politique fédérale, y compris le sport.

Le sénateur républicain John Kennedy a demandé au futur ministre s’il estime que « permettre aux hommes biologiques de participer à un sport entièrement féminin prive les femmes de la possibilité de participer pleinement et équitablement à des sports et est fondamentalement injuste pour les athlètes féminines  ».

Merrick Garland a esquivé la question, déclarant qu’il s’agissait d’une « question de société très difficile », mais a affirmé que « tout être humain devrait être traité avec dignité et respect  ». « La question particulière… est quelque chose que je devrais examiner lorsque j’aurai la chance de le faire  », ajoute-il. « Je n’ai pas eu la chance d’examiner ce genre de questions dans ma carrière jusqu’à présent. »

Merrick Garland devrait être confirmé par le Sénat la semaine prochaine.

Centre de préférences de confidentialité