Pologne : des historiens auraient caché les lettres d'amour gay de Chopin

Publié le

Un journaliste a révélé que le compositeur du 19ème siècle a écrit des lettres d'amour à des hommes. Il accuse les historiens polonais d’invisibiliser l'orientation sexuelle de Frédéric Chopin.

chopin
Frédéric Chopin d'après un portrait de P Schick - Coloured by GregoryFunk / Commons

Le journaliste musical polonais Moritz Weber a révélé dans un documentaire sur la radio suisse SRF que Frédéric Chopin a écrit des lettres d’amour à des hommes. 

Le célèbre compositeur du 19ème siècle a eu des relations avec des femmes, comme l’auteure Amantine Lucile Aurore Dupin — connue sous le nom de plume George Sand — et Maria Wodzińska, à qui il a été fiancé pendant moins d’un an. Dans l’épisode, Moritz Weber explique que les lettres écrites à ces deux femmes étaient bien moins affectueuses que celles adressées à des hommes.

« Il parle d’amour si directement avec les hommes. Pourquoi cela n’a-t-il pas été remis en question par tous ces savants et biographes célèbres ? », s’insurge Moritz Weber auprès de CNN.

« Il n’a pas du tout écrit de lettres à [ces femmes]. Et il n’écrit pas à leur sujet d’une manière que l’on puisse conclure qu’il y avait de l’amour  », explique le journaliste. « Ce qui est évident dans ses lettres, c’est qu’il y a de l’amour écrit à ses amis masculins. Plus passionnément à Tytus Woyciechowski  ».

« Comme toujours, j’emporte vos lettres avec moi. Comme il me fera plaisir de sortir votre lettre et de m’assurer que vous m’aimez. »

Tytus Woyciechowski était un militant politique et un mécène de l’art qui a vécu avec la famille biologique de Chopin lorsqu’il était jeune. Il a ensuite épousé une femme mais a nommé son deuxième fils Fryderyk, en hommage à Chopin.

« Comme toujours, j’emporte vos lettres avec moi. Comme il me fera plaisir de sortir votre lettre et de m’assurer que vous m’aimez. Et au moins pour regarder l’écriture et la main de celui que je ne peux qu’aimer », écrivit le compositeur à Tytus Woyciechowski dans une lettre datée du 27 mars 1830.

Dans un échange du 4 avril 1830, Chopin déclare : « Je vais me laver. Ne m’embrassez pas maintenant, car je ne me suis pas encore lavé — l’avez-vous fait ? Même si je me frottais des huiles byzantines sur moi-même, vous ne m’embrasseriez pas si je ne vous obligeais pas magnétiquement à le faire. Il y a une certaine force dans la nature. Aujourd’hui, vous rêverez de m’embrasser ».

Moritz Weber affirme que Chopin a également adressé des lettres d’amour au frère de sa fiancée Antoni Wodzińska. « Croyez-moi que je pense à vous comme je pense à Tytus  ».

Jan Matuszyński et Julian Fontana figurent parmi les autres destinataires des correspondances avec Chopin. Le compositeur a vécu avec les deux hommes à Paris pendant plusieurs années.

Le journaliste assure que les historiens polonais et les éditeurs de Wikipédia ont changé à plusieurs reprises les pronoms masculins des lettres de Chopin en pronoms féminins. Ils ont également supprimé toute mention des lettres d’amour masculines de ses biographies en ligne.

Centre de préférences de confidentialité