Une étude britannique révèle que Shakespeare était bi

Publié le

Deux chercheurs britanniques affirment que William Shakespeare était « indéniablement bi ». La sexualité du Barde a longtemps fait l'objet de spéculations et débats.

shakespeare
Le dramaturge William Shakespeare - Martin Droeshout / Commons

Sir Stanley Wells et le Dr Paul Edmonson, deux chercheurs éminents britanniques, ont étudié les sonnets écrits par William Shakespeare et publiés en 1609. À la fin de leur étude, les deux hommes en ont conclu que le Barde était «  indéniablement bi ».

La potentielle bisexualité de Shakespeare fait débat au sein de la communauté littéraire depuis quelques décennies. Les chercheurs ont remarqué que parmi les 182 sonnets, dix étaient écrits pour des femmes alors que 27 étaient adressés à des hommes. Ils estiment que la plupart des textes sont « explicites dans leur direction du désir », y compris le plus célèbre d’entre eux, le sonnet 18 « Dois-je te comparer à un jour d’été ».

Dans le sonnet 41, le Barde admire la beauté de son amante et son amant, en employant les pronoms masculins et féminins.

Shakespeare s’adressait à des hommes et des femmes dans ses sonnets

« Le langage de la sexualité dans certains des sonnets, qui sont adressés à un sujet masculin, ne nous laisse aucun doute sur le fait que Shakespeare était bi »

« Le langage de la sexualité dans certains des sonnets, qui sont adressés à un sujet masculin, ne nous laisse aucun doute sur le fait que Shakespeare était bi », déclare Paul Edmonson au Telegraph« C’est à la mode depuis le milieu des années 1980 de considérer Shakespeare comme gay. Mais il était marié [avec Anne Hathaway] et a eu des enfants. Certains des sonnets s’adressent à une femme et d’autres à un homme. Reprendre le terme bisexuel semble être une chose assez originale à faire ».

Les deux chercheurs en sont arrivés à cette conclusion après avoir réorganisé les sonnets dans l’ordre chronologique et les avoir intercalés avec des sonnets contenus dans des pièces de Shakespeare. Ils pensent que ces textes représentent « certains des poèmes les plus lyriques, résonnants et mémorables jamais écrits sur ce que l’on ressent en ressentant l’amour romantique  ».

Les deux chercheurs britanniques estiment que leur étude pourrait permettre de rétablir la vérité au sujet de la sexualité du Barde. « Dans Shakespeare in Love, la mission du film était de présenter Shakespeare comme un hétérosexuel qui flirte avec des sexualités alternatives  », explique Paul Edmonson. 

« C’est pourquoi la nouvelle prise de conscience de la bisexualité est assez importante car elle remet en question les récentes représentations de Shakespeare comme « il est vraiment hétérosexuel » ».

All the Sonnets of Shakespeare, de Sir Stanley Wells et le Dr Paul Edmonson sera publié le 10 septembre.