Toulouse : dérapage homophobe en fin de campagne municipale

Publié le

Un collaborateur de la majorité municipale de centre-droit de Toulouse a été mis à pied pour des propos homophobes visant le candidat écologiste à la mairie, dont un colistier va porter plainte pour « injures publiques ».

capitole Toulouse
La marche des fiertés de Toulouse devant le Capitole en 2019 - Grumpy_giirl / Shutterstock

Dans un communiqué, le Groupe Toulouse Ensemble du maire LR sortant, Jean-Luc Moudenc, a annoncé avoir « notifié une mise à pied à titre conservatoire  » et engagé « une procédure disciplinaire  » à l’encontre de l’un de ses employés.

Ce dernier a posté dans la nuit de jeudi à vendredi sur « Facebook des propos à caractère homophobe. Cette publication est totalement inacceptable  », a indiqué dans un communiqué Jean-Christophe Cheronnet, le secrétaire général du Groupe.

⚠️ URGENT – COMMUNIQUÉ DE PRESSE ⚠️

Publiée par Toulouse Ensemble sur Vendredi 26 juin 2020

L’auteur de ces propos les avait supprimés de son compte Facebook, au profit d’un post de contrition : « Hier soir j’ai tenu ici même des propos inacceptables qui ont dépassé ma pensée. Je les ai retirés depuis. Je présente mes excuses à François Piquemal et à sa tête de liste  », indique-t-il.

Cinquième sur la liste verte-rouge-citoyenne du candidat écologiste Antoine Maurice à Toulouse, François Piquemal a indiqué à l’AFP s’apprêter à porter plainte vendredi pour «  injures publiques » contre l’employé mis à pied.

François Piquemal avait auparavant relayé sur Twitter, pour en dénoncer « l’homophobie crasse et assumée » le post incriminé, qui s’adressait à lui pour mettre en cause Antoine Maurice.

Dimanche soir, c’est la liste conduite par le maire sortant qui l’a emporté dans la ville rose.

Avec l’AFP