Sujets queers ou féministes, personnages LGBT+ : quels films sur nos écrans cet été ?

Publié le

Lundi 22 était le grand jour pour les salles de cinéma enfin rouvertes avec quelques précautions d’usage en cette période de déconfinement ! Komitid fait le point sur les films à découvrir en salles jusqu’à la fin du mois d’août : de nombreuses ressorties et découvertes pour une saison de cinéma placée sous le signe de l’amour et de l’adolescence ! L’été sera slow !

Image extraite de « Lil’Buck Real Swan » - DR
Article Prémium

Depuis hier, les cinéphiles qui en ont marre de leurs canapés et des séries télé peuvent retrouver les fameux fauteuils rouges et les bruits de pop-corn mais surtout les films dont la durée d’exploitation en salles avait été très injustement écourtée par la fermeture des cinémas mi-mars.

Parmi ceux-ci, certains dont on vous a déjà dit tout le bien qu’on en pensait : que ce soit la comédie féministe et vintage très réussie de Martin Provost, La Bonne épouse qui met en scène une Juliette Binoche en directrice d’une école ménagère et ses jeunes élèves en pleine période pré-mai 68 (avec une Noémie Lvovsky à hurler de rire et un final enchanté) ou encore le magnifique documentaire de Patric Chiha, Si c’était de l’amour. Dans ce film sur les coulisses de la création chorégraphique Crowd de Gisèle Vienne qui restitue l’ambiance des rave parties des années 90, le réalisateur de Brothers of the night parvient, une fois de plus, à brouiller les frontières entre les genres plongeant le spectateur dans l’intimité d’une troupe de danseur.se.s en tournée.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous