Trois bonnes raisons d’aller voir « Judy », avec Renée Zellweger

Publié le

L'icône absolue de générations de gays n'avait pas encore eu droit à son biopic. Le film de Rupert Gold évite les pièges du genre et Renée Zelwegger est exceptionnelle.

Renée Zellweger dans « Judy », de Rupert Gold - Pathé
Article Prémium

Quelle icône n’a pas encore eu son biopic ? C’est un peu la question qu’on imagine récurrente dans les bureaux des productions de cinéma anglo-saxonnes après les succès ces dernières années de Bohemian Rhapsody (sur Freddie Mercury) ou de Rocketman (sur Elton John). Idole de plusieurs générations, et principalement des gays, Judy Garland ne pouvait pas y échapper ! Le film qui est consacré à une des plus grandes stars d'Hollywood n’est pas exempt de défauts, mais Komitid vous donne trois bonnes raisons d’aller voir Judy !

Le choix malin de la période

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous