Robyn Crawford, l’ex-compagne de la chanteuse Withney Houston sort de son silence

Publié le

La légende vocale Whitney Houston a emporté avec elle un lourd secret. Sept ans après sa mort, Robyn Crawford, l’ex-compagne de Whitney confirme les rumeurs sur leur relation d'amour.

A Song for You (My Life with Wintney Houston de Robyn Crawford/Capture d'écran de la couverture du livre

Whitney Houston et Robyn Crawford se connaissaient depuis le début des années 80.
Tout de suite, les deux femmes sont devenues inséparables et leur relation a vite dépassé le domaine professionnel. Au top de sa carrière, un bruit s’est mis à courir sur l’orientation sexuelle de la superstar qui serait lesbienne… La chanteuse et son entourage ont toujours démenti la rumeur.

Robyn est restée silencieuse sur la nature de leur relation, mais aujourd’hui, elle lève le voile sur leur histoire d’amour dans son livre A Song for You : My Life with Whitney Houston (non traduit en français).

Découvrez un extrait (traduit par nos soins) de son livre publié par le media gay Out :

« Nous avions passé l’été entier ensemble. Nous ne pouvions pas rester loin l’une de l’autre. Nous n’avons partagé avec personne ce qui s’est passé, mais notre connexion était indéniable. Vous pourriez le sentir. À l’église ce jour-là, je savais que j’étais en présence de quelque chose de puissant et de génial, mais même avant cela, il y avait quelque chose en elle qui me donnait l’impression que nous étions supposées marcher côte à côte. ».

Nous n’avons jamais parlé d’étiquettes, comme lesbiennes ou gays [… ] Dès mon plus jeune âge, j’aimais les belles personnes. Parfois, la beauté qui m’avait capturée se présentait sous la forme d’un homme et parfois sous la forme d’une femme ; toute les façons ont fonctionné pour moi.

Notre affection l’une pour l’autre s’était épanouie sans être détectée […]. Comme les autres filles, nous nous sommes assises l’une à côté de l’autre ou tenues par la main. Parfois, Whitney était assise sur mes genoux pendant que nous discutions dans le parc ou entre mes jambes et le sol, la tête appuyée sur la cuisse. À proximité, deux filles pouvaient adopter une posture similaire, se coiffer ou se coucher les unes contre les autres en disant des secrets. Tant de filles étaient physiques les unes avec les autres, s’amusaient à devenir des femmes adultes, essayaient la séduction. Certaines, comme nous, ont expérimenté la drogue. Et nous avons toutes essayé de prendre en charge nos corps après avoir appris, étant enfants, de garder nos jambes jointes, nos genoux fermés, afin de rester à l’écart de l’attention des hommes, tout en étant préparées de la même façon. »