Black Xcellence : une nouvelle soirée par et pour des baby-drags noires

Publié le

La drag-queen Gazelle von Lear a voulu donner sa chance aux drags-queen noires qui débutent. Cela donne la soirée Black Xcellence, qui porte bien son nom.

Kanya Megami lors de la première soirée Black Xcellence - Xavier Héraud pour Komitid
Kanya Megami lors de la première soirée Black Xcellence - Xavier Héraud pour Komitid
Article Prémium

C’est un endroit légèrement improbable pour faire une soirée drag. Le sous-sol du restaurant parisien Flam’s, rue des Lombards, spécialisé dans les flammekueche, est une ancienne chapelle souterraine du XIIIème siècle, où, dit-on, Ravaillac se serait caché après avoir assassiné Henri IV. Comment passe-t-on de Ravaillac à une soirée de baby-drag-queens noires ? Grâce à Gazelle von Lear, organisatrice de la soirée Black Xcellence et dans le civil, directeur adjoint de ce lieu situé rue des Lombards.

Le drag, c’est une histoire récente pour Gazelle, qui fêtera bientôt ses 25 ans. Elle s’y met il y a un peu plus d’un an et se fait immédiatement repérer par une figure du drag parisien, Veronika von Lear. « C’était le 1er février 2018, elle m’a maquillé pour une soirée. J’ai performé et le soir-même elle m’a dit tu es une von Lear ».

Une évidence pour Veronika, l’organisatrice du Boudoir, à la Mano : « J'ai vu une envie de s'exprimer, une envie de performer, une rage de montrer de quoi elle était capable. Et clairement elle a toutes les qualités qu'il faut pour être une bonne performeuse. »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous