« Y aller ou non ? » : les associations LGBT+ face aux gilets jaunes et à leurs contradictions

Publié le

Est-ce une révolution qui pointe le bout de son nez ? Le débat fait rage au sein des associations LGBT+ les plus radicales sur la posture à adopter face aux gilets jaunes. Entre rejet de l'homophobie et envie de transformer un mouvement aux revendications multiples, Komitid fait le point.

gilets-jaunes-lgbt-convergenece-luttes
Une manifestation des gilets jaunes à Marseille le 1er décembre 2018 - Bottino / Shutterstock
Article Prémium

Y aller ou non ? C’est en peu de mots la question que se posent bon nombre d’activistes LGBT+ depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Débutée comme une simple fronde anti taxe carbone, la vague protestataire qui a submergé la France est devenue bien plus large. Si elle part d’une demande de lutte contre toute la précarité, le mouvement des gilets jaunes est indéniablement protéiforme, les revendications allant de la défense de l’environnement au Frexit en passant par la baisse des impôts et plus de justice sociale. L’égalité des droits semble, pour l’instant, bien absente des discours entendus dans les médias et sur les ronds-points. Mais cela n’a pas empêché certaines associations LGBT+ d’appeler à la manifestation, tandis que d’autres s’en tiennent loin. Explications. C’est le très radical Comité de Libération et d’Autonomie Queer (Claq) qui a ouvert le bal des appels à rejoindre les gilets jaunes le 30 novembre…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • expat

    La plupart des gilets jaunes sont racistes, et homophobes…. aucun intérêt.

  • akihito

    Manifester avec des partisans de Marine Le Pen, des militants de la Manif pour tous selon les voeux de Boutin ? Vous allez bien?

  • arnosa

    J’espere que les fondateurs FHAR ne le lisent pas!! Il y a de quoi 😢 pleurer. La convergence des luttes? Les gays chez les beaufs?! Putain….