ß

Après trois ans d'enquête, un suspect arrêté pour le meurtre d'Hande Kader, femme trans et icône turque des LGBT+

Publié le

La jeune femme avait été assassinée en août 2015. Il aura fallu trois ans à la justice et à la gendarmerie d'Istanbul pour mener l'enquête.

hande-kader-arrestation-meurtre-istanbul
Hande Kader en juin 2015 à la Pride d'Instanbul - Şener Yılmaz Aslan/MOKU/FLickr

Son visage avait fait le tour du monde. La police stambouliote vient d’annoncer avoir arrêté un homme dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Hande Kader, militante trans dont le corps avait été retrouvé calciné en 2015 dans le quartier de Zekeriyaköy à Istanbul.  Selon Cumhuriyet, le suspect a été arrêté le 19 octobre dernier sur ordre de la 6ème cour criminelle de la ville turque.

Travailleuse du sexe de 22 ans, Hande Kader était devenue un symbole de la lutte des personnes LGBT+ turques face au président Recep Tayyip Erdoğan à la suite d’une photo prise lors de la Pride de 2015. Celle-ci avait été interdite par le pouvoir en place, quelques heures avant son départ. La 23ème édition de la marche avait été largement commentée par les médias internationaux. Les images de foule repoussée par les canons à eau et les matraques de la police avait fait le tour du monde. Et un visage était resté dans l’imaginaire collectif, celui de Hande Kader.

1993 victimes

La jeune femme était devenue le symbole de la dégradation des droits des personnes LGBT+ en Turquie, pourtant réputé pendant un temps comme pays ouvert sur ces questions. Depuis, à la suite notamment d’un coup d’État raté du 15 juillet 2015 contre Erdoğan, le pouvoir islamo-conservateur n’a fait que marginaliser les minorités sexuelles. Chaque année, la Pride est interdite et Hande Kader, disparue au début du mois d’août 2015, a été retrouvée morte quelques jours plus tard, son corps calciné découvert au bord d’une route.

Les médias turcs n’ont pour l’instant pas partagé l’identité du suspect, mais son arrestation vient mettre un terme à trois ans d’investigations du pouvoir judiciaire et de la gendarmerie stambouliote. Reste à savoir si l’homme arrêté sera officiellement inculpé pour meurtre et quand se déroulera le procès, s’il y en a un. Et si les médias généralistes turcs parleront de l’affaire : d’après les associations locales, les personnes trans sont souvent la cibles de tentatives de meurtres. Entre 2008 et 2015, selon Bianet, ils et elles étaient 1993 à avoir été assassinées.