Qui est Accidental Queens, le studio français qui prouve que les jeux vidéo peuvent aussi bien traiter les questions LGBT+

Publié le

Fondatrice du studio de jeux vidéo Accidental Queens, la développeuse trans Diane Landais fait le pari du succès en misant sur les thématiques LGBT. Un pari qui peut sembler audacieux dans une industrie qui n'aime pas toujours prendre des risques.

Diane Landais, Myriam Houali et Simon Bachelier du studio Accidental Queens
Diane Landais, Myriam Houali et Simon Bachelier du studio Accidental Queens / La fille d’à côté
Article Prémium

« Vous venez de trouver un téléphone. Maintenant, découvrez la vérité ». Ce message clôt la bande-annonce du jeu vidéo A Normal Lost Phone, sorti début 2017 et disponible sur mobile et sur ordinateur (via la plateforme Steam, notamment) ou sur Nintendo Switch. Sans en dévoiler trop, le passage en revue des SMS de la personne à qui appartient ce téléphone – passez votre chemin si vous n’aimez pas fouiller un téléphone ! – amène le joueur ou la joueuse à se pencher sur les questions LGBT. Le studio Accidental Queens a été notamment fondé par une femme trans, Diane Landais. Cette développeuse de 26 ans nous raconte d’abord la genèse du jeu A Normal Lost Phone, qui a précédé la création du studio et nous fait part de sa vision du jeu vidéo, en particulier sur les plateformes mobiles. « Tout a commencé par hasard », se souvient Diane Landais. « On a participé à…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou ou abonnez-vous à partir de 1€.