« La réalité est très différente des fictions normatives qu’on nous apprend » : Adina Pintilie, réalisatrice de « Touch me not », évoque pour Komitid l’intimité et la sexualité

Publié le

Un film hors-du-commun arrive sur les écrans français le 31 octobre. "Touch me not" est un objet étrange, un film de recherche passionnant qui explore l’intime et la sexualité. Rencontre avec Adina Pintilie, la réalisatrice, à la fois autrice et chercheuse.

La réalisatrice Adina Pintilie au cœur de son installation dans « Touch me not » - Crédit : Nour Films
Article Prémium

Touch me not n’est pas un film comme les autres. Jouant à la fois sur les codes du documentaire et de la fiction, le film d’Adina Pintilie explore l’intimité et la sexualité de ses « protagonistes ». La réalisatrice roumaine, lauréate de l’Ours d’or au dernier festival du film de Berlin, en février dernier, nous en dit plus sur ce qui a nourri son travail. Crédit : Nour Films Touch me not est un film inclassable qui participe d’une recherche sur l’intimité et la sexualité. Comment est née cette idée ? Faire des films, c’est ma vie. Touch me not est né d’une recherche que j’ai lancée il y a déjà longtemps et qui est en fait très connectée à ma vie. Comme je le dis également dans le film, quand j’avais 20 ans, je croyais savoir comment les choses fonctionnaient, comment l’intimité et le désir fonctionnaient et comment les gens étaient supposés se lier les…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous