Ian Brossat : « Je n'ai jamais séparé ma vie privée de mon engagement politique »

Publié le

L'adjoint au logement de la Mairie de Paris, tête de liste du Parti communiste aux européennes 2019, s'est confié à Komitid dans un grand entretien. L'occasion de parler de politique, évidemment, mais aussi de sa vie privée. Ian Brossat en une phrase ? « I am what I am » résume-t-il en citant Gloria Gaynor.

Ian Brossat gay
L'adjoint communiste à la maire de Paris Ian Brossat se lance pour les élection européennes 2019 - Komitid / Pierre Morel
Article Prémium

On ne va pas vous mentir, il n’a pas été très compliqué d’obtenir un rendez-vous avec Ian Brossat. La porte du bureau de l’adjoint au logement de la Mairie de Paris était grande ouverte pour une rencontre. Pourquoi ? Parce que le presque quadra, qui a grandi dans le 14e arrondissement de la capitale, vient de lancer la campagne du Parti communiste pour les élections européennes de 2019. Et la tête de liste du parti, très visible sur les questions liées au mal logement et aux personnes réfugiées, l’est tout autant dans son combat contre l’homophobie. Juif, gay (il a fait son coming out en 2011 chez Yagg), petit-fils d’un espion de l’URSS, habitant de la Goutte d’Or… Brossat est autant un symbole qu’un repoussoir pour ceux et celles qui propagent la haine. Le rendez-vous était donné un après-midi pluvieux de septembre dans cet Hôtel de Ville à la taille démesurée. Ian…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • arnosa

    Comment peut-on en 2018 se dire communiste, ideologie aux 80 millions de morts!! Toute honte bue le Ian