Le locatourisme, la nouvelle façon de voyager ?

Publié le

C'est la nouvelle tendance voyage qui cherche à vous faire voyager localement dans l'idée de limiter au maximum votre impact sur la planète : le locatourisme.

locatourisme
Alex Wong / Unsplash

Par définition, les vacances se résument à quitter son quotidien et son home sweet home pour aller voir ce qu’il se passe ailleurs ! Ici ou là, à l’autre bout du monde ou de la France. En voiture, en train, en avion… tout est question d’envies et surtout de budget.

Or, face à l’impact énergétique de tous ces déplacements uniquement liés au plaisir, certains commencent à prôner le locatourisme. Zoom sur une nouvelle façon de se dépayser.

Le locatourisme ou l’art de voyager près de chez soi

On connaissait déjà le locavorisme qui consiste à s’approvisionner en circuits courts, en privilégiant les producteurs et productrices de sa région. Un concept qui séduit de plus en plus de consommateurs et consommatrices. Aujourd’hui, on voit également émerger le locatourisme. Textuellement, le voyager local. C’est Joël Henry, un Strasbourgeois qui ne manque ni d’humour ni d’idées qui a « inventé » cette autre manière de voyager.

Sur le papier (ou plutôt sur la carte !), c’est simple. On ne voyage que dans un rayon de 161 km autour de chez soi. Si on habite dans l’Allier ou le Cher, bingo ! Si on vit en bord de mer, on a des chances de ramer… On plante la pointe de son compas, réglé à l’échelle de sa carte, sur la ville ou le village où l’on habite et on fait un cercle. Soit une zone équivalente à l’Autriche (81 391 km2) !

À pied, à vélo, à cheval…

Parce que l’objectif est de voyager un peu plus écolo, on bannit l’avion, le train, la voiture. Reste la marche à pied. Et des façons de marcher, il y en a pas mal ! Ou bien le vélo à 2, 3 ou 4 roues, les patins à roulettes, les rollers, un cheval ou un âne… Qu’importe la monture, l’essentiel est qu’elle n’émette pas de gaz à effet de serre ! En effet, une récente étude scientifique a démontré que le tourisme de masse serait responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre, des résultats bien supérieurs aux précédentes estimations.

Au niveau local, prévoyez la tente, par exemple, et préparez-vous à faire quelques belles rencontres ! Et puis, comme tous les touristes, vous pourrez vous baigner, découvrir, photographier, bronzer… Car il y a tellement de belles choses autour de vous. Avec le locatoursime, on ne perd pas le plaisir de voyager, on réduit juste la distance parcourue, on modifie ses modes de transport et, in fine, son impact sur la planète.

Centre de préférences de confidentialité