J'ai testé pour vous : chasser des fantômes avec une bande très queer

Publié le

Vonette, Laetitia, Chou, Nine et Manu chassent des fantômes. Avec leur chaîne YouTube, « La nuit du chasseur », elles dépoussièrent le monde archi-viriliste des Ghost Hunters.

Chasseuses Fantômes
Laetitia, Manu, Nine, Chou et Vonette, en enquête pour « La nuit du chasseur » / ALP
Article Prémium

Le crépuscule d’un été brûlant réchauffe les murs d’un vieux manoir dans la vallée de l’Orge, au sud de Paris. Les murs sont décrépis, les radiateurs entassés dans un coin. Et dans un petit couloir, elles sont là, armées de lampes et d’outils électroniques pour capter des voix et des fluctuations de températures. Elles prennent la parole dans des murs pas si vides que ça : Manu a senti quelque chose la frôler et lui toucher les cheveux. Un chuchotement féminin a été enregistré. « Bonsoir, je suis Vonette et ici c’est Manu, Laetitia, Chou et Nine… nous sommes venues à votre rencontre. Est-ce que c’est vous qui jouez avec Manu ? Si c’est vous faites un bruit ». Un courant d’air refroidit la température pourtant caniculaire du couloir, la caméra grésille en même temps que les cinq paires de regards se croisent. Le ton de la soirée est donné. J’ai toujours été attirée…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous