« The Strange Ones », un thriller minimaliste, ambigu et déroutant

Publié le

Un film intense à la construction morcelée, servi par les performances magistrales d'Alex Pettyfer et James Freedson-Jackson.

the strange ones
Sam (James Freedson-Jackson) dans "The Strange Ones"

Un homme et un adolescent roulent dans les montagnes du fin fond de l’Amérique en décrochant à peine quelques phrases. À chaque personne qui croise leur route, ils disent être partis faire du camping. Eux-mêmes ne semblent même pas croire à ce mensonge, tant la tension est palpable. Un secret sourd les lie et menace d’exploser à tout moment…

Une énigme jamais résolue

Aux commandes de ce road movie déroutant, Lauren Wolkstein et Christopher Radcliff jouent avec nos nerfs en brouillant les pistes. Entre thriller, drame et conte surnaturel, les deux réalisateur et réalisatrice tiennent le pari de ne jamais nous dévoiler toutes les réponses sur les vraies motivations de Sam et Nick. Court (1h20), The Strange Ones n’en est pas moins éprouvant tant chaque image, chaque détail se retrouve remis en question par l’issue du film.

Alex Pettyfer, révélé au grand public dans Magic Mike en 2012, propose une performance intense toute en ambivalence : Nick est-il une menace ou un protecteur ? Que fuit-il en emmenant avec lui un garçon mutique qu’il fait passer pour son frère ? En face de lui, le tout jeune James Freedson-Jackson irradie. Adolescent perdu, tour à tour manipulateur et fragile, son personnage de Sam reste un mystère jusqu’à la dernière minute et échappe à tout manichéisme. Entre eux, l’alchimie est puissante, mais demeure troublante. La question de la nature de leurs sentiments teinte le film sans jamais être énoncée explicitement par les protagonistes eux-mêmes.

alex pettyfer et james freedson jackson dans the strange ones

Alex Pettyfer et James Freedson-Jackson dans « The Strange Ones »

L’ombre de Mysterious Skin

Flashbacks fugitifs éclatés dans le narration, les bribes qui surgissent à la faveur d’un son ou d’un rêve sont autant d’énigmes sur la relation qui unit les deux protagonistes, sur les raisons de leur voyage, sur la douleur qui les traverse. The Strange Ones évoque la singulière magie de Mysterious Skin dans une atmosphère poisseuse et inquiétante. La ressemblance avec l’un des films du réalisateur culte Gregg Araki – brillante adaptation du non moins brillant roman coup de poing de Scott Heim – ne s’arrête bien sûr pas là. The Strange Ones est lui aussi une troublante évocation du traumatisme à travers un adolescent victime d’abus physiques.

affiche du film the strange ones

Affiche du film « The Strange Ones »

The Strange Ones

Réalisation : Lauren Wolkstein et Christopher Radcliff
Drame, Thriller – États-Unis – 2017
Distribution : Alex Pettyfer (Nick), James Freedson-Jackson (Sam).