Bratislava, la beauté slovaque

[caption id="attachment_2743" align="alignnone" width="1300"]5 villes d'Europe méconnues Château de Bratislava - Walkerssk / Pixabay[/caption] La capitale de la Slovaquie est une jolie destination si vous êtes en quête de découvertes urbaines. Si vous visitez Prague ou Budapest, c’est une excursion bon marché à prévoir en bus. Depuis Vienne, laissez vous tenter par une croisière et une arrivée par le Danube. Traversez les pépites de la ville, depuis l’insolite pont Neuf jusqu’au château de Bratislava qui offre une vue panoramique sur la plaine de Pannonie. Le pittoresque centre historique offre aussi des curiosités telles que des statues contemporaines et des églises aux façades atypiques. Bratislava est aussi incontournable pour les amatrices et amateurs d’art moderne ainsi que de friperies. Enfin, nous vous conseillons de visiter Bratislava au printemps ou en été pour bénéficier d’un temps clément et du plaisir de déguster une bonne bière en terrasse.

Vivez la dolce vita à Gênes

Si vous cherchez à prendre un bain de soleil, une destination vous en offre l’opportunité à presque chaque mois de l’année, Gênes : capitale de la Ligurie et principal port d’Italie. Bien que moins connues que ses consœurs Rome, Venise ou encore Florence, elle n’en reste pas moins étonnante. Gènes abrite à la fois des rues médiévales mais aussi des bâtisses typiques de l’architecture du pays, comme le Palazzo Ducale, ou encore le Porte Antico. La ville est idéale pour déguster des mezze, spécialités locales, comme la foccacia ou même des amaretti. Gênes est une halte à ne pas louper si vous prévoyez un séjour dans les Cinque Terre. Ce coin de Paradis et ses maisons colorées dominent la Méditerranée, avec un choix de randonnées exceptionnelles. À la fois romantique, elle sera parfaite pour un séjour farniente ou même sportif.

Une escale à Cracovie

[caption id="attachment_2718" align="alignnone" width="1300"]5 villes d'Europe méconnues Cracovie - Jacek Dylag / Unsplash[/caption] Bien qu’empreinte d’un lourd passé historique, nous vous conseillons de visiter Cracovie. Vous serez ravis par sa grandiose place du Marché mais aussi par le château de Wawel, et sa cathédrale, qui a accueilli  le couronnement du premier roi de Pologne. Le Kazimierz, le quartier juif, est particulièrement animé et réputé pour ses galeries d'art et ses monuments mais également pour ses restaurants et sa vie nocturne. La ville possède une forte concentration d’étudiant.e.s, ce qui en fait un lieu branché avec un large choix de restaurants, bars mais aussi de centres culturels. De même, vous trouverez aux portes de la ville des mines de sel, une impressionnante excursion à découvrir. Un week end à Cracovie en Pologne sera parfait pour un moment romantique en couple, festif entre amis, ou bien en famille avec ses grands parcs et espaces verts.

Cork, le comté Rebelle

Et si vous vous offriez une escale sur une île légendaire ? Cap sur Cork au sud-est de l’Irlande. Cette étonnante ville coupée par la rivière Lee est constituée de nombreux ponts mais surtout d’une colline où se situe la majestueuse église de Shandon. Moins prisée que la capitale Dublin, elle n’en reste pas moins très animée, et largement accessible à pied. Sur votre chemin, vous rencontrerez un parfait mélange de bâtisses contemporaines comme l’opéra ou l’université, mais aussi des bijoux tels que le château de Blarney ou encore l’abbaye de Timoleague. Vous vous arrêterez allégrement aux nombreux pubs irlandais qui colorent la ville. Le printemps-été sera idéal pour une petite visite. À moins que que vous ne préfériez célébrer la Saint Patrick version locale.

Grenade, la belle Andalouse

[caption id="attachment_2721" align="alignnone" width="1300"]5 villes d'Europe méconnues Alhambra de Grenade - Victoriano Izquierdo / Unsplash[/caption] Aux portes de la Méditerranée, Grenade offre autant de curiosités que les sulfureuses Barcelone et Madrid. Entre influences mauresques et ibériques, cette ville située au pied de la Sierre Nevada - point culminant d’Espagne - ravira les randonneurs et randonneuses. Préférez plutôt le printemps ou l’automne pour ne pas souffrir de fortes chaleurs et ainsi flâner dans l’Alhambra, palais-forteresse époustouflant. Dans le centre-ville, monastères, cathédrales et musées se côtoient, donnant à la ville beauté et caractère. Amateur de ski ? Vous profiterez des nombreuses stations sur place, qui font de Grenade une destination idéale l'hiver et promettent une expérience inoubliable. Prêt.e.s pour faire votre sac et visiter ces 5 villes d'Europe méconnues ?" ["post_title"]=> string(69) "City break : cinq villes d'Europe auxquelles vous n'auriez pas pensé" ["post_excerpt"]=> string(154) "L'Europe est vaste, elle ne se résume pas à ses grandes capitales. Découvrez 5 villes auxquelles vous n'auriez pas pensé pour des escapades insolites." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(25) "5-villes-europe-insolites" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-04-24 11:59:08" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-04-24 09:59:08" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(30) "https://www.komitid.fr/?p=2702" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } [1]=> object(WP_Post)#15277 (24) { ["ID"]=> int(5397) ["post_author"]=> string(2) "15" ["post_date"]=> string(19) "2018-05-04 13:55:26" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-05-04 11:55:26" ["post_content"]=> string(4682) "Jeff Koons. Son nom ne vous dit rien ? C’est que vous vivez probablement dans une grotte depuis au moins trois décennies. Sans être passionné.e d‘art contemporain, vous avez obligatoirement entendu ce prénom et ce nom car notre homme est sujet à polémique et fait souvent les choux gras de la presse grand public. Portrait d’un ancien trader de Wall Street dont la cote sur le marché de l’art est à l’échelle de ses œuvres : DE-ME-SU-RÉE ! Ce peintre, plasticien, sculpteur américain, né en 1955 aux États-Unis, a grandi au sein d’une famille de la petite bourgeoisie new-yorkaise. Entre une mère couturière et un père commerçant dans la décoration, il est bercé dans l’amour des objets et des matières, ce qui va l’aider à développer un sens de l’esthétisme déjà très personnel. Le petit Jeff dessine beaucoup, et il est plutôt doué. Il intègre tout naturellement la School of the Art Institute de Chicago avant de rejoindre celle du Marinland à la fin des années 70, où il peint sous la tutelle d’Ed Paschke.

Jeff Koons, artiste polémiste

Dans les années 80, il commence à produire ses premières œuvres, ou plutôt à impulser ses idées pour les faire réaliser par ses collaborateurs, et tout comme Wharol, il allie savamment l’art à la production. À ses débuts, il jette son dévolu sur la mise en scène d’appareils ménagers en tout genre avec une attirance particulière pour les aspirateurs (Hoover Celebrity). Les connotations sexuelles, sont longtemps présentes dans ses œuvres avant qu’il ne retombe dans les clichés plus innocents de l’enfance. Un divorce houleux et les premiers scandales sont passés par là… Un mariage express dans les années 90 avec la Cicciolina, une exposition porno chic (interdite aux mineurs) très controversée avec sa belle muse où s’exposent tableaux-photos et sculptures de leurs ébats « Made in Heaven », une longue bataille juridique et financière pour la garde de leur fils… autant d'événements qui vont ébranler et ruiner l’artiste.

Des œuvres conceptuelles

Jeff Koons renoue avec le succès au début des années 2000 en s’appropriant des objets du quotidien, des jouets ou des personnalités pour les sublimer. Ses œuvres poussent à la contemplation et à la réflexion : est-ce vraiment de l’art ? Ses détracteurs et détractrices le fustigent, il est le diable incarné : décadence, fric, sexe, manipulation… Ses fans l’encensent car il dépoussière selon eux les créations néo pop art avec une exagération sensuelle des matières et des formes. Koons ne peut décidément pas laisser indifférent. Ses œuvres les plus célèbres sont incontestablement « Inflatable Rabbit et « Balloon Dogs », des animaux gonflables multicolores. De réalisations végétales démesurées (« Pupy », un chien Westie de 13 mètre de haut et composé de 60 000 plantes) en représentations people (statue à taille humaine en porcelaine et feuilles d’or de Mickael Jackson et son chimpanzé), Koons n’est jamais là où on l’attend mais, en communicant formidable, il fait toujours le buzz.

Dites-le avec des fleurs

Dernière polémique en date « Bouquet of Tulips », une sculpture en bronze et aluminium de 12 mètres de haut sur 8 de large, pesant pas moins de 33 tonnes. Une main féminine avec un bouquet de 12 tulipes gonflables symbolisant l’acte d’offrir selon l’artiste. Ce dessin, Jeff Koons a décidé de l’offrir à la ville de Paris en hommage aux victimes des attentats de Paris du 13 novembre 2015. Si l’intention est louable, le coût de sa réalisation physique, son implantation et le choix de son installation ne font pas l’unanimité : 3,5 millions d’euros pour une œuvre qu’il souhaite voir érigée devant le palais de Tokyo. S'en suit un imbroglio politico-artistique franco-américain : aucune cohérence avec les événements, emplacement bouleversant la vue sur la tour Eiffel, coût astronomique, acte d’autopromotion et cynisme… autant d’éléments qui ont déclenché une pétition dans le microcosme de l’art. L’affaire dure depuis bientôt 3 ans. Les tulipes, même si elles ne fanent pas, voudraient bien trouver le vase pour les accueillir d’ici la fin de l’année.  Affaire à suivre… « L'unique chose dont le monde n'aura jamais assez est l'exagération » disait Salvador Dali. Nul doute que l’artiste vivant le plus cher au monde, suive encore longtemps les conseils prodigués par son maître et continue à distiller ses productions au compte-gouttes pour surprendre le public encore quelques années." ["post_title"]=> string(35) "Jeff Koons ou l'art de la démesure" ["post_excerpt"]=> string(130) "Artiste contemporain majeur, Jeff Koons exaspère autant qu'il fascine. Retour sur une carrière aussi sulfureuse que singulière." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(19) "jeff-koons-portrait" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-04 10:54:34" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-04 08:54:34" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(30) "https://www.komitid.fr/?p=5397" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } [2]=> object(WP_Post)#15278 (24) { ["ID"]=> int(3295) ["post_author"]=> string(2) "15" ["post_date"]=> string(19) "2018-05-01 10:55:11" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-05-01 08:55:11" ["post_content"]=> string(2562) "La Nuit européenne des musées 2018 aura lieu le samedi 19 mai et fêtera sa 14e édition, laquelle s'annonce encore une fois exceptionnelle. Le principe est simple : de la tombée de la nuit jusqu'à minuit, de nombreux musées ouvrent gratuitement leurs portes partout en France et en Europe. Visites commentées et éclairées, parcours ludiques, ateliers pour les plus jeunes, projections, dégustations, spectacles vivants illuminent une nuit spéciale en la rendant à la fois riche et conviviale. Un partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale, est reconduit cette année. C'est l'occasion, pour un public scolaire des œuvres patrimoniales sous l'égide d'un guide. Cette opération, "La classe, l’œuvre", est assurément une initiative qui a de l'avenir ! N'hésitez pas à vous rendre sur le site officiel de la Nuit européenne des musées afin de réserver dès à présent votre soirée. D'autant que cette année la dimension européenne de l’histoire des arts et des collections des musées est mise en avant. Son ambition est de créer des ponts, voire des échanges entre les musées des pays limitrophes avec la France. Avec plus de 2000 musées participants dans 30 pays à travers toute l’Europe, la Nuit européenne des musées s’inscrit légitimement dans l’année européenne du patrimoine culturel et multiplie les possibilités de découvertes.

Mises en scène et visites guidées

La Nuit européenne des musées 2018 est une occasion unique de vous rendre dans des lieux insolites pour découvrir des chefs-d'œuvre éprouver le grand frisson. À Paris, laissez-vous tenter par exemple par la crypte archéologique du Parvis Notre-Dame. Vous pourrez admirer des vestiges dissimulés depuis des millénaires. Le musée du quai Branly, quant à lui, propose des visites contées dans un cadre féerique. C'est aussi une opportunité unique pour terminer votre nuit sous la Tour Eiffel. Autour de Paris, de nombreux musées dédiés à des artistes comme Pissarro à Pontoise ou Rodin à Meudon vous ouvrent leurs portes le temps d'une visite conduite à pas feutrés. Marseille et Lyon ouvrent également leurs grands musées, respectivement le Mucem et le musée Gallo-romain, aux visiteurs dans le cadre de déambulations guidées. Enfin, les musées d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées ne sont pas en reste et proposent des animations insolites qui vous garderont éveillés et satisfaits." ["post_title"]=> string(75) "La Nuit européenne des musées : une nuit pour rester curieux et éveillé" ["post_excerpt"]=> string(153) "Le samedi 19 mai, plus de 2000 musées seront ouverts gratuitement à travers tout le continent pour mettre en exergue la dimension européenne de l'art." ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(27) "nuit-europeenne-musees-2018" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-01 09:22:32" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-01 07:22:32" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(30) "https://www.komitid.fr/?p=3295" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } } ["carousel"]=> bool(false) } -->

5 villes d’Europe qui font le design

Publié le

De Helsinki à Bruxelles en passant par Saint-Étienne, le design se côtoie partout à travers l'Europe.

Design
Karavanov_Lev / Shutterstock
Article Prémium

Le design qu’est-ce que c’est ? Tout le monde a en tête les objets contemporains stylés de notre quotidien. Ce n’est pas seulement cela. Si vous cherchez le mot « design » dans votre dictionnaire vous trouverez cette définition : « Discipline visant à une harmonisation de l’environnement humain, depuis la conception des objets usuels jusqu’à l’urbanisme ». C’est le concept qu’ont appliqué créatrices et créateurs depuis des siècles. Nous allons voir que c’est aussi un art de vivre que certaines villes ont choisi depuis longtemps. Helsinki Faisons un tour en Finlande pour commencer. Helsinki est reconnue comme une ville de design depuis des décennies pour ne pas dire des siècles. Elle apparaît 9e dans le « top 15 des villes au plus beau design du monde », d’après l’UNESCO. S’ajoute à son palmarès le titre de capitale mondiale du design en 2012. Pour les Finlandais.es, le design est un art de vivre qui se retrouve dans toutes…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous